Éco-Business

Maroc Telecom : un “réel potentiel” à accumuler !

Dans sa récente note «Equity Flash», BMCE Capital Research recommande d’accumuler le titre de Maroc Telecom (IAM) suite aux prévisions des indicateurs financiers clés de l’opérateur télécoms. L’entité de BMCE Capital prévoit la réalisation d’un chiffre d’affaires consolidé en repli de 0,7% à 36,5 MMDH et d’un résultat net part du groupe (RNPG) en hausse de 8,2% à 5,9 MMDH pour 2021. Elle table également sur un cours cible de 145 DH qui aboutirait à des PER (price earning ratio-rapport entre la valeur en bourse d’une entreprise et ses profits) cibles de 21,5x en 2021 et de 21,1x en 2022. De plus, la note prévoit une compensation de l’impact du renouvellement de la contribution sociale de solidarité grâce notamment à la non-récurrence du don Covid-19.

Résilience face à la crise
D’un autre côté, les analystes de BMCE Capital Research reviennent sur les réalisations annuelles de Maroc Telecom. Ils relèvent qu’en 2020 les filiales africaines ont parfaitement joué leur rôle de relais de croissance via la compensation de l’essoufflement enregistré sur le marché marocain, davantage impacté par les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Les analystes rappellent que malgré cette situation critique, «IAM a réussi à stabiliser son chiffre d’affaires à 36,8 MMDH (+0,7%)», et «la société, hors éléments exceptionnels, a affiché un RNPG à 6 MMDH, prouvant ainsi sa résilience face à la crise». Néanmoins, la même source fait remarquer que malgré ses réalisations, sa résilience et une augmentation de ses CFFO (flux nets de trésorerie opérationnels), «Maroc Telecom a dérogé à sa politique de distribution généreuse en réduisant son payout en 2020 et tablant plus sur une baisse conjoncturelle de la distribution par souci de prudence, qu’un réel changement de cap».


Investissements 5G en perspective
Pour ce qui est des investissements, les analystes estiment qu’«avec l’approche de l’échéance fixée par la note d’orientation de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications concernant notamment le lancement de la 5G, les opérateurs devront bientôt faire face à de lourds investissements afin de l’implémenter. Avec la montée en puissance de la data mobile et du mobile payment, sa présence en Afrique et l’arrivée prometteuse de la 5G, Maroc Telecom dispose de potentiels relais de croissance, même si un certain nombre d’écueils restent à surmonter avant de parvenir à en tirer pleinement profit». Enfin, les analystes soutiennent qu’«un positionnement sur l’Afrique de l’Est, même tardif, devrait à notre avis, devenir prioritaire compte tenu du potentiel de la région. Néanmoins la barrière culturelle et linguistique pourrait constituer un frein aux ambitions continentales de l’opérateur». Rappelons qu’Attijari Global Research (AGR) avait également publié en février dernier une note similaire dans laquelle elle recommandait aussi de maintenir l’achat du titre de Maroc Telecom. La société fixait un cours de 160 DH sur un horizon de 18 mois. Les analystes d’AGR cités dans la note en question soulignaient : «Les réalisations 2020 du groupe Maroc Telecom confortent nos prévisions de croissance que ce soit en termes d’activité, de profitabilité ou encore de génération de cash. Malgré sa solide résilience en 2020, le groupe a revu à la baisse son dividende par action (DPA), suscitant une déception visible au sein du marché». Rappelons également que Maroc Telecom a dévoilé récemment des résultats stables malgré un contexte difficile en raison de la pandémie de la Covid-19. Le groupe expliquait ces performances par la bonne tenue de ses filiales africaines et de son haut débit fixe au Maroc. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page