Éco-Business

Maroc Telecom renouvelle son programme de rachat

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Adepte de ce type de pratique de régulation de cours, l’opérateur télécoms enchaîne avec un nouveau programme de rachat qui devrait s’étendre jusqu’au 16 novembre 2022.

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a annoncé avoir visé, mardi, une notice d’information relative au programme de rachat d’actions de la société. Le programme, qui devrait démarrer le 17 mai prochain et prendre fin le 16 novembre 2022, porte sur 1.500.000 actions comme nombre maximum à détenir, soit 0,17% du capital, précise l’AMMC. Le prix maximum d’achat a été fixé à 195 DH, contre un prix minimum de vente de 95 DH (ou leurs contre-valeurs en euro). Notons que la valeur de l’ensemble des actions Maroc Telecom auto-détenues ne pourrait être supérieure au montant des réserves de la société, autres que la réserve légale, qui s’élèvent à 2,55 MMDH à fin 2020, d’après la notice d’information de la société. Celle-ci pourrait ainsi acquérir ses actions sur le marché central, sans pour autant dépasser le niveau maximal à engager de 292,5 MDH.


À noter que ce programme de rachat d’actions que Maroc Telecom compte mettre en place sera financé par ses ressources propres, sachant que la société présente au 31 décembre 2020 une trésorerie disponible de près de 554 MDH. Les achats et les cessions des actions Maroc Telecom seront effectués, à tout moment sur la Bourse de Paris et sur le Marché central de la Bourse de Casablanca, aux prix d’achat et de vente entrant dans la fourchette d’intervention autorisée par l’Assemblée générale ordinaire du 30 avril 2021, sous réserve des ajustements liés aux éventuelles opérations sur le capital. Ces ajustements seront approuvés dans le cadre des autorisations par les organes sociaux de la société.

Pour rappel, l’objectif principal du programme de rachat d’actions s’inscrit généralement dans une logique de gestion financière du capital qui vise l’amélioration de la rentabilité du capital. La faculté de rachat aux fins de gestion financière du capital ouvre ainsi aux sociétés cotées des perspectives nouvelles sur le plan économique, notamment à travers la résorption de leur excédent de trésorerie en procédant à un rachat en vue de la réduction du capital.

À ce stade, Maroc Telecom en est à sa 13e année consécutive de programme de rachat d’actions en vue de réguler son cours. Le dernier en date s’étendait du 13 mai 2020 au 12 novembre 2021. Il visait également un nombre d’actions à détenir de 1,5 million, soit 0,17% du capital. Le prix maximum d’achat était fixé à 198 DH, et le prix minimum de vente à 92 DH. Pour l’opérateur historique, l’impact de ces programmes de rachat sur la volatilité de ses titres est notable durant cette dernière décennie. Des pics de volatilité ont été, en effet, observés lors des changements de périmètre du groupe (2010-2011 : privatisation de Gabon Telecom, sortie de Mobisud Belgique…), des mouvements sur le capital du groupe (2010 : réflexion autour d’une cession de 8% du capital par l’État marocain; 2012-2013: rumeurs de presse sur l’intérêt d’opérateurs internationaux pour la participation de Vivendi dans Maroc Telecom et sortie de ce dernier du capital de la société) ou encore la baisse générale des marchés boursiers mondiaux en mars 2020 causée par l’impact de la crise sanitaire sur l’économie. Pendant la dernière période de non-intervention du programme (début janvier 2017 au 24 mars 2017) suite au dépassement de la fourchette haute, la volatilité a augmenté pour atteindre 15,86% au 23 mars 2017. Avec le programme de rachat, le titre a évolué depuis 2018 jusqu’au début de mars 2020, sur des niveaux de volatilité les plus faibles enregistrés depuis le début de la décennie.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page