Éco-Business

Marché boursier : 2021, une année de transition

CFG Research s’attend à un potentiel de hausse limité des cours boursiers en 2021. Elle préconise de favoriser le marché actions qui offre un rendement supérieur à la moyenne du marché et au taux sans risque. La masse bénéficiaire devrait, quant à elle, s’apprécier de 16,5%.

2021 sera, selon les analystes de CFG Research, une année de transition, voire une année de consolidation pour le marché actions. Ces prévisions se basent sur les niveaux de valorisation actuels du marché, qui intègreraient d’ores et déjà les perspectives de redressement et de croissance de la masse bénéficiaire en 2021. Par ailleurs, la prévision de la stabilisation des niveaux de valorisation cette année s’appuie sur une série d’hypothèses telles que le maintien des taux à des plus bas niveaux historiques ainsi que des réserves de change à des niveaux confortables. «Actuellement, les réserves de change représentent 7 mois et 26 jours d’importations contre 7 mois à fin 2019. Compte tenu du niveau confortable des réserves de changes actuellement, la valeur du dirham devrait rester stable à court terme», souligne la banque d’affaires. La concrétisation du scénario de la stabilisation des niveaux de valorisation repose également sur les hypothèses du maintien du taux directeur à 1,50%, l’absence d’un nouveau confinement général ou encore le redressement des revenus de la cote en ligne avec les attentes du marché. Après une année 2020 difficile, 2021 devrait être marquée, selon CFG Research, par un rebond mécanique de la masse bénéficiaire ajustée des sociétés cotées de 16,5%. Dans ces conditions, le PER théorique du marché boursier marocain s’établirait à 18,4x, soit un niveau proche de la moyenne de 19x enregistrée sur les 10 dernières années. Actuellement, le marché traite à un PER 2020 ajusté de 24,3x.


«Nous pensons que le marché a d’ores et déjà intégré la baisse escomptée de la masse bénéficiaire en 2020 (s’établissant à -33,3% et à -20,8%, ajustée des éléments exceptionnels et des contributions au fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de Covid-19), et que les niveaux de valorisation actuels traduisent les perspectives d’une reprise progressive à partir de 2021. En effet, la fin du confinement et de l’état d’urgence sanitaire devraient entraîner un rebond progressif et mécanique de l’activité et de la demande. Au-delà du rebond mécanique, les niveaux de valorisation traduisent également les effets escomptés de la campagne de vaccination lancée à l’échelle nationale. Sur la base de nos prévisions, le marché traite à un PER 2021E de 21x», commentent les analystes de CFG Research.

Une cherté apparente qu’il faut toutefois nuancer par la faiblesse du coût du capital, avec des taux historiquement bas (2,30% pour le BDT à 10 ans) et un niveau de prime de risque à 5,2% actuellement. Dans cette configuration marquée par un potentiel d’appréciation limité des cours boursiers en 2021, il est donc préconisé de favoriser les actions offrant un rendement durablement supérieur à la moyenne du marché (2,7%) et supérieur au taux sans risque (BDT 10 ans : 2,35%). En premier lieu, CFG Research recommande les foncières distribuant un rendement relativement sécurisé et récurrent, à l’instar d’Immorente.

En effet, depuis son introduction en bourse, Immorente a maintenu un rendement du dividende stable supérieur à 6,0%, soit un niveau largement au-dessus de la moyenne du marché. La foncière a fait preuve de résilience en 2020, et devrait continuer à assurer à ses actionnaires un rendement attractif. En deuxième position, la banque d’affaires conseille des valeurs relativement défensives à haut rendement, notamment CMT, BMCI, Eqdom, Ciments du Maroc, AtlantaSanad, Microdata, Société des boissons du Maroc (SBM), Salafin, Marsa Maroc, Taqa Morocco, Mutandis, Afriquia Gaz, LafargeHolcim Maroc, CIH Bank, et Maroc Telecom. À noter que 2020 aura été une bonne année pour les top picks de l’année dernière de la banque d’affaires. En effet, entre mars 2020 et fin mars 2021, le portefeuille de CFG Bank a enregistré un total shareholder return de +0,8%, contre un Total Shareholder Return de -2,6% pour le marché. Le portefeuille des top picks 2020 a été essentiellement porté par l’excellente année boursière de HPS (+41,5%) et la très légère hausse de LabelVie (+1,9%), permettant ainsi au portefeuille de contrebalancer les mauvaises performances de SBM (-20,6%) et de Risma (-37,9%). «Nous abordons l’année 2021 avec une liste toujours aussi restreinte de top picks, composée de 3 valeurs : LabelVie, Mutandis et Maroc Telecom», préconise la banque d’affaires. Au-delà du marché actions, les analystes de CFG Research recommandent de considérer le marché obligataire (rendement attendu en 2021E : 2,3%), mais également le marché monétaire, dont le rendement attendu en 2021E est de 1,75%.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page