Éco-Business

Managem : une valeur qui s’avère sûre

Tous les indicateurs sont au vert pour la valeur de l’action du groupe Managem à laquelle la société de bourse M.S.IN a consacré sa note de recherche. Après des calculs sur des probants, les analystes ont abouti à une valeur estimée à 2 132 dirhams, soit un potentiel de hausse de 14%. Le CA devrait enregistrer une évolution annuelle de l’ordre de 5,3%. 

La dernière note de recherche de la société de bourse M.S.IN a porté sur la valorisation de la valeur Managem. En effet, il ressort des différents calculs effectués que la valeur de l’action est estimée à 2.132 dirhams, soit un potentiel de hausse de 14% par rapport au cours de clôture du 29 juillet dernier. Pour aboutir à ce résultat, la société de bourse s’est basée sur l’analyse des résultats réalisés.

Les bases de calcul
La méthode d’actualisation des cash-flows futurs (DCF) a servi de base pour valoriser la valeur Managem. Ainsi, la société de bourse a estimé que le chiffre d’affaires consolidé, pour la période 2022-2027, sera de 5,3%. Il est mentionné dans la note de recherche que le groupe Managem devrait profiter d’un effet volume positif, malgré les craintes de récession qui pourraient peser sur les cours des métaux.

Dans le détail, les analyses tablent sur un taux de croissance annuel moyen de 5,3% du chiffre d’affaires consolidé. Cette croissance devrait être tirée par la mise en service du projet de Tri-k, lancé en juin 2021 en Guinée.

Ce dernier dispose d’une capacité de production de l’ordre de 3 tonnes par an sur une durée de vie de 9 ans. L’augmentation de capacité de production de l’or au Soudan, dans le cadre de partenariat avec Wanbao mining, permettant d’atteindre une production de 4 à 6 tonnes d’or à l’horizon 2024, devrait également contribuer à la réalisation d’une croissance du CA. Parmi les facteurs de croissance figure le démarrage de l’exploitation minière de la mine de Tizert qui conduirait à une hausse significative de la capacité de production du cuivre à l’horizon 2025.

Distribution des dividendes
Toutefois, la distribution de dividendes demeure avantageuse. Nonobstant, entre 2012 et 2021, le dividende ordinaire distribué annuellement par Managem qui variait entre 15 et 20 dirhams. Par ailleurs, Managem n’a pas distribué de dividende en 2019 et 2020. Ainsi et sans prendre en considération les deux exercices 2019 et 2020, elle a affiché un Pay-out moyen de 53,3% et un rendement moyen de 1,5%.

Dans ce sillage, l’étude effectuée mise sur un dividende ordinaire moyen par action de 39 DH sur la période 2022-2027, soit un TCAM de 10,9%. Et pour consolider les résultats, les analystes ont étudié les réalisations trimestrielles. Au terme du premier trimestre 2022, le groupe Managem a enregistré une forte progression de son chiffre d’affaires, soit 122% par rapport à la même période de l’année écoulée.

Cette évolution positive s’explique par la contribution de l’or de la mine de Tri-K en Guinée dont le chiffre d’affaires du premier trimestre a atteint une évolution de 33%.

L’amélioration significative de la production d’argent de la mine d’Imiter et de la production d’or au Soudan a massivement contribué à la bonne performance opérationnelle des activités de l’ensemble des activités minières du groupe. La hausse de la parité et des cours moyens de vente de l’ensemble des métaux produits par le groupe, particulièrement le cobalt et le cuivre, sont également des éléments qui ont permis à Managem de réaliser une bonne performance.

Aussi, le premier trimestre de 2022 a été marqué par le lancement des travaux de construction du projet cuprifère de Tizert. En outre, l’endettement net s’établit à 4 633 millions de dirhams contre 4 345 millions de dirhams à fin 2021.

Les actions d’amélioration du cash-flow des activités opérationnelles ont permis d’atténuer cette hausse, malgré les investissements réalisés pour accompagner les activités et le développement du Groupe. Les résultats des calculs ont ainsi conclu à un coût moyen pondéré (CMPC) de 6,4%, calculé sur la base d’un Bêta de 0,96 et un taux sans risque de 2,5%. La prime de risque du marché s’est établie à 6,7% et le Gearing est de 68%.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO
Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page