Éco-Business

Made in Morocco. Dyalna: Les consommateurs sont les patrons !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La marque ambitionne de bousculer les codes du marché marocain de la consommation. Aujourd’hui, le concept est sur les rails et le retour des consommateurs est très positif.

Le concept de Dyalna est l’exemple concret d’une fabrication 100% marocaine, qui participe au développement économique et social du pays. «C’est parti d’une inspiration venue de «C’est qui le patron ?» en France et de la volonté de changement de paradigme en donnant au consommateur marocain la capacité de reprendre en main le sujet de sa consommation. Il s’agit de décider ensemble du cahier des charges des produits que nous voulons consommer, et de la répartition de notre argent dans la chaîne de valeurs», précise Nawal Slamti, cofondatrice de Dyalna. L’initiative part d’une communauté de consommateurs positivement engagés à être acteurs de leur consommation. Des consommateurs qui veulent cesser d’acheter sans connaître l’impact de leur achat sur leur santé et leur environnement économique et social. «Décider ensemble des critères de nos produits, tout en soutenant nos producteurs et agriculteurs en amont et les coopératives locales, est un pari que l’initiative Dyalna ambitionne de réussir au Maroc», confie Slamti.


Réalisations
Lancé au début de 2019, aujourd’hui Dyalna est représenté, sur les réseaux sociaux, par une communauté de plus de 4.000 personnes. Le concept a dépassé les 1.000 votes depuis le début du lancement de la plateforme. La marque compte déjà un premier produit «Huile d’olive Dyalna», fruit de sept mois de travail : d’abord de compréhension de la filière, de prospection de partenaires, de construction du questionnaire, de vote des consommateurs et, enfin, de concrétisation par la production et la mise en vente dans les prochains jours. Pour la cofondatrice de Dyalna «la crise sanitaire de la Covid-19 n’a fait que renforcer nos valeurs et donner encore plus de sens à l’initiative dans le contexte actuel. Les valeurs de transparence, de solidarité et d’équité ont retrouvé toute leur place». Après ce premier lancement, Dyalna enchaînera avec d’autres produits citoyens créés par les consommateurs marocains, toujours dans le même esprit collaboratif, transparent et solidaire avec les producteurs en amont de la chaîne. Un label est prévu pour accélérer l’inclusion de nouveaux producteurs à même de répondre aux cahiers des charges des produits. «La réussite de cette aventure humaine dépendra de l’adhésion et notre engagement, à nous consommateurs, à soutenir cette initiative qu’on construit ensemble», souligne Nawal Slamti.

Des obstacles franchis
Pour en arriver là, la marque a dû affronter plusieurs obstacles. Principalement, la résistance au changement de la part des industriels approchés en début de projet. Ceci en plus de la lenteur observée, en raison des différences entre les priorités de la marque et celles des partenaires potentiels qui s’interrogent sur la maturité du pays pour accueillir ce type d’initiative. «Mais ce long chemin nous a amené à faire de très belles rencontres, et à découvrir des coopératives agricoles et des personnes du monde rural en demande d’accompagnement et de support pour la mise en valeur de leur produit», assure Slamti. Finalement être au plus près des producteurs et de l’agriculteur a donné, aux initiateurs de ce projet, l’envie de créer un lien direct entre le consommateur final et le producteur; ce qui a rendu possible la mise en place de ce premier produit qu’est l’Huile d’olive Dyalna.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page