Éco-Business

Lydec : baisse des revenus en 2020

Subissant les effets de la crise sanitaire, Lydec a réalisé au terme de l’exercice 2020 un chiffre d’affaire en baisse de 5,6% à 7,04 MMDH et un résultat net de -43 MDH.

Le chiffre d’affaires de Lydec au titre de l’année 2020 est ressorti à 7,04 MMDH en baisse de 5,6% par rapport à 2019. Un repli qui s’explique par la dépréciation des recettes de travaux ainsi que par la baisse des ventes d’électricité du fait des impacts négatifs de la pandémie du Covid-19 sur l’activité.


Dans le détail, le chiffre d’affaires électricité s’est établi à 4,34 MMDH, en retrait de 6,5% par rapport à l’année précédente avec des volumes vendus en repli de 6,7% en raison principalement du recul des ventes industrielles et des clients professionnels (cafés, restaurants, commerces,…) en lien avec les restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire.

Le segment offre par ailleurs un rendement de 93,29% à fin 2020, soit une amélioration de 0,06 pt par rapport à 2019. Ceci dit, la contreperformance de l’électricité a pu être contrebalancée par la bonne tenue du segment Eau. Celui-ci a enregistré un chiffre d’affaire de 1,37 MMDH, en hausse de 4% par rapport à l’année précédente. Une hausse qui a été porté par des volumes vendus en croissance de 3,7% due principalement à une hausse des ventes aux particuliers sous l’effet de l’augmentation du nombre de clients résidentiels et de la hausse de la consommation unitaire.

« Cette tendance a permis de compenser la baisse des ventes aux industriels et aux administrations en raison de la crise sanitaire », précise Lydec.

Le rendement du segment Eau s’est par contre établi à 77,32% en baisse de 0,3pt par rapport à 2019. Suivant ce contexte, l’excédent brut d’exploitation s’est élevé à 893 MDH, en baisse de 121 MDH (-12%) par rapport à 2019 et ce en raison de la baisse du chiffre d’affaires électricité et des autres recettes (marge travaux remboursables, autres prestations aux clients…). La provision client augmente de 129 MDH par rapport à 2019 pour tenir compte des risques actuels liés à la pandémie.

Dans ces conditions, lydec ressort déficitaire de 43 MDH en lien avec les effets de la crise sanitaire. Malgré cette année tumultueuse, les investissements de la gestion déléguée ont été maintenus pour s’élever à 1,027 MMDH, « en ligne avec le prévisionnel 2020 qui tient compte des impacts liés à la pandémie », commente le top management de Lydec. Ceci étant, le niveau d’endettement net a grimpé à 1,345 MMDH, en hausse de 389 MDH par rapport à 2019 résultant principalement de la dégradation du BFR par rapport à l’année 2019 impacté par les retards d’encaissements des clients durant la crise sanitaire. Pour l’exercice 2021, outre l’ambition de s’inscrire dans une reprise progressive de son activité, Lydec entend entre autres poursuivre sa mobilisation en collaboration avec les autorités afin de trouver des solutions relatives aux révisions économiques 2018 et 2019 et pour la finalisation de la 2ème révision contractuelle. Le gestionnaire délégué prévoit également de poursuivre son plan d’actions visant au recouvrement des créances générées pendant la pandémie. À cela s’ajoute, la consolidation des actions d’optimisation de la performance opérationnelle avec une attention particulière portée sur les rendements de réseaux et la performance des achats.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page