Éco-Business

Logistique : Logismed sous le prisme de la digitalisation

C’est sous le thème de la digitalisation des services logistiques que le salon Logismed marque son retour avec un programme qui s’annonce riche.

Logismed tient sa 9è édition du 14 au 16 juin. Après deux années d’absence, c’est un retour en force. Au menu de l’événement, des thématiques riches et diversifiées. En effet, un keynote a été dédié aux défis et grandes tendances de la supply chain de demain, en présence de Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la logistique. Suivi d’une table ronde sous le thème: «La digitalisation des activités logistiques, quel impact et quel retour sur investissement ?».


Ainsi, la digitalisation reste le maître-mot de cette édition tant attendue. Une tendance qui s’impose d’emblée eu égard aux nombreux changements qui se sont produits, notamment, depuis le déclenchement de la pandémie de la Covid-19. Aujourd’hui, l’efficacité de la logistique représente un atout, qu’il ne faut pas mésestimer et qu’il faut surtout exploiter à bon escient. Dans le cas contraire, il peut être un frein à la compétitivité des entreprises et du pays.

Là où le bât blesse
Pour rappel, le Maroc a pris conscience de l’importance capitale de la logistique à travers l’adoption de la Stratégie nationale de la logistique déjà en 2010. Mais au grand dam des professionnels du secteur, 11 ans plus tard, la mise en application en pâtit toujours. En effet, parmi les objectifs phares de la feuille de route figure la réduction des coûts logistiques qui demeurent lourds à supporter par les transporteurs, pour qu’ils atteignent 15% du PIB au lieu de 20%. Résultat des courses, ce ratio n’a enregistré aucune amélioration. Pire, il a augmenté d’un point en 2021.

Les retards dans l’exécution ont porté le taux de réalisation de la stratégie à seulement 14%. Un taux de réalisation déplorable qui lui a valu l’indignation de la Cour des comptes à telle enseigne qu’une enquête a été diligentée afin de déceler les raisons qui entravent le décollage de la stratégie nationale. L’instance de contrôle avait révélé que le taux de réalisation des créations d’emploi n’a atteint que 27% des objectifs préalablement définis. Le développement des zones logistiques n’est pas mieux loti. Le taux d’exécution y afférent ne dépasse pas 9%.

À ce sujet, l’Agence marocaine pour le développement de la logistique (AMDL) avait soulevé dans sa dernière note publiée en 2019 que «les freins tiennent à la rareté du foncier rapidement disponible, et sur des perspectives de loyers trop faibles pour mobiliser les acteurs du secteur privé». Toutefois, le secteur de la logistique continue de subir de plein fouet les affres de la crise actuelle.

Après l’épisode tumultueux dû au renchérissement du coût du transport maritime, le désarroi s’amplifie avec l’envolée des frais de carburant. Les défis s’intensifient et une agilité s’impose. Dans ce contexte, Logismed a pour vocation de mettre à la disposition des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, les solutions adéquates et les outils nécessaires pour renforcer leur potentiel compétitif, développer leurs affaires et améliorer ainsi leur propre rentabilité. Des workshops et des débats de qualité sont prévus tout au long de l’événement.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page