Éco-Business

Liquidité bancaire : le déficit se creuse d’une semaine à l’autre

Le marché monétaire a connu, la semaine dernière, un creusement du déficit de la liquidité bancaire à 93,4 milliards de dirhams. Le marché primaire a, pour sa part, connu une forte hausse du 5 ans. Alors que le marché secondaire a connu une baisse de la volumétrie. 

Le déficit de liquidité bancaire continue de se creuser, et ce, d’une semaine à l’autre. Ainsi, au terme de la semaine dernière, il s’est légèrement creusé à 93,4 MMMDH, contre 91,4 MMDH une semaine auparavant. C’est ce qu’annonce BMCE Capital Global Research (BKGR), dans sa récente note «Fixed income weekly». Ceci au moment où les avances à 7 jours baissent de 2,68 MMDH, pour se fixer à 36,19 MMDH.

Selon les analystes de BKGR, les placements du Trésor ressortent en amélioration comme l’indique l’encours quotidien maximal de 8,45 MMDH au 14 septembre, contre un encours quotidien maximal de 1,2 MMDH courant la semaine précédente. Pour sa part, le taux moyen pondéré du marché monétaire (TMP) se stabilise toujours à 1,50% tandis que le MONIA, (Ndlr, Moroccan Overnight Index Average: indice monétaire de référence au jour le jour, calculé sur la base des transactions de pensions livrées ayant comme collatéral les bons du Trésor) s’établit à 1,37%.

S’agissant de l’analyse du marché secondaire, et au terme de la semaine précédente, la volumétrie globale enregistrée poursuit sa baisse, pour s’établir à 5,7 MMDH, contre 9,6 MMDH une semaine auparavant, polarisée à hauteur de 63% par les échanges sur les maturités court-terme. Pour ce qui est de la courbe secondaire, la plus forte variation observée sur la période allant du 8 au 14 septembre 2022 a été enregistrée à la hausse sur la ligne 5 ans (+39,5 points de base à 2,64%), soit une évolution similaire à celle observée pour les taux primaires. Côté prévisions, BKGR estime que sur la prochaine période, Bank Al-Maghrib devrait renforcer son intervention sur le marché monétaire avec l’injection de 37,3 MMDH sous forme d’avances à 7 jours contre 36,2 MMDH la semaine précédente.

De leur côté, «les taux primaires confirment leur trend haussier avec une augmentation significative des taux de la ligne 5 ans», affirme BKGR dans ce sens, avant d’ajouter que cette évolution pourrait présager de nouvelles corrections à la hausse sur les autres maturités longues lors des prochaines séances d’adjudication, notamment dans l’expectative de la prochaine décision de la Banque centrale sur le taux directeur en fin septembre.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page