Éco-Business

Les revenus des ménages se détériorent

 

La dernière note d’information du HCP a fait ressortir une détérioration de la situation financière des ménages et une perception plutôt mitigée quant à son évolution future.


L’endettement constitue un moyen de subsistance pour les ménages non indéniable. La dernière note d’information du Haut-commissariat au Plan relative aux résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages du quatrième trimestre 2017 fait état d’un pourcentage de 29,8% des ménages qui déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses. 5,4% affirment épargner une partie de leur revenu tandis que 64,8% estiment que leurs revenus continuent à couvrir leurs dépenses. «Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 24,4 points après avoir été de moins 22,6 points le trimestre précédent et de moins 28,7 points le même trimestre de l’année précédente», peut-on lire dans la note.

S’agissant de l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 31,4% contre 14,7% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 16,7 points au lieu de moins 14,5 points enregistré un trimestre auparavant et moins 33,3 points un an auparavant. Vis-à-vis de l’avenir, 30,3% contre 11,1% des ménages, s’attendent à une amélioration de leur situation financière au cours des 12 prochains mois.

Le solde d’opinion est resté ainsi positif à 19,2 points contre 19,6 points au trimestre précédent et 6,5 points au même trimestre de l’année précédente. Toutefois, en dépit de cette attente à une amélioration de leur situation financière, les ménages sont plutôt pessimistes quant à leur capacité future à épargner. En effet, seulement 20,7% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion, gardant son niveau négatif, enregistre moins 58,6 points, au lieu de moins 55,7 points le trimestre passé et de moins 68,7 points une année auparavant. En fin, compte tenu ces prévisions, 53,8% contre 28,2% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. Le solde d’opinion de cet indicateur est resté négatif, passant à moins 25,6 points au lieu de moins 31,5 points le trimestre précédent et moins 43,0 points le quatrième trimestre de 2016.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page