Éco-Business

Le Maroc fait sa promo à Séville

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’AMDI et des professionnels marocains ont pris part au salon ADM Séville, dédié aux métiers de l’aéronautique et de la défense. De nombreux groupes de renom de la filière espagnole ont affiché leur intérêt pour le royaume.


Le salon espagnol Aerospace & Defense Meeting (ADM) se tient du 15 au 18 mai à Séville (Espagne). Une occasion pour le Maroc de présenter ses potentialités dans cette industrie. À cet effet, l’Agence marocaine du développement des investissements et des exportations (AMDIE) et le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) sont allés à la rencontre de nouvelles opportunités auprès des participants à ce grand rendez-vous espagnol du secteur. Durant ce salon, l’agence marocaine prospecte afin d’assurer des commandes auprès des entreprises basées au Maroc. «L’arrivée de Boeing au Maroc a été un élément déclencheur qui a attiré un bon nombre d’entreprises vers le secteur aéronautique national. Les entreprises européennes ont été les premières à se réjouir de ce partenariat car cela constitue une grande occasion de se diversifier», souligne Meryem Kabbadj, Business Development Associate à l’AMDI.

L’organisme marocain approche aussi de nouveaux partenaires tout en s’enquérant des nouvelles tendances dans cette industrie, en quête permanente d’innovation. «Ces rencontres sont aussi l’occasion de déterminer les points à développer davantage dans la filière marocaine, et ce pour mieux cibler nos chaînes de valeur», ajoute Kabbadj.  «Beaucoup d’entreprises s’intéressent au Maroc comme base industrielle ou pour de l’outsourcing. Notre marché est complémentaire avec celui de l’Espagne, et les entreprises de ce pays l’ont finalement compris», affirme-t-elle. Durant les pourparlers avec de futurs partenaires, l’AMDIE insiste sur un point crucial: «Nous sommes une destination best-cost et non low-cost. En d ‘autres termes, nous offrons les meilleurs coûts associés à la meilleure qualité», met en relief Kabbadj.

Consciente de l’importance de ce marché et surtout des potentialités qu’il reste encore à développer auprès de l’industrie nationale, l’entreprise familiale Tecnum, spécialisée dans la conception et la fabrication de pièces mécaniques de précision, n’a pas voulu rater cette grand-messe. La firme basée à Bouznika s’est pour la première fois rendue à cet événement, à la recherche de nouveaux partenaires. Pour Julio Tonin, directeur commercial de Tecnum, cette participation a pour but de trouver de nouveaux débouchés à l’export et diversifier ses marchés. Le choix de participer à ADM Séville, nous explique-t-il, était évident au vu de l’envol que connaissent les relations commerciales entre le Maroc et l’Espagne dernièrement. «Le marché espagnol commence à se tourner vers le Maroc et nous voulons être les premiers sur le coup. Il y a une relation commerciale entre les deux pays qui commence à se développer, et il est important d’en profiter», ajoute-t-il. Tonin estime aussi que l’expérience espagnole en matière d’industrie aéronautique est inspirante. «Le pays a pu industrialiser les écosystèmes relatifs à ce secteur. À présent, les quatre importants constructeurs exercent une pression sur leurs fournisseurs espagnols afin qu’ils viennent s’installer ou outsourcer au Maroc». Tecnum a déjà pu convaincre un sous-traitant de premier plan, le groupe basque Aernnova, leader en Espagne (700 millions d’euros de ventes en 2017), spécialisé dans le design et la construction des aérostructures comme les ailes, le fuselage, les stabilisateurs, etc. Un autre grand nom de l’industrie aéronautique espagnole serait aussi intéressé par un partenariat avec Tecnum. Il s’agit du groupe Aciturri Aeronautica, fournisseur d’Airbus, Boeing et Embraer, qui serait aussi sur le point de conclure un accord avec cette petite entreprise aux grandes ambitions, selon son manager.

«Grâce à ce partenariat, ces grands noms du secteur espagnol pourront doubler leur capacité de production et diversifier leurs marchés». Quant au Maroc, sa croissance dans le secteur aéronautique au Maroc devrait être boostée, et ce durant les 4 à 5 années à venir, souligne Tonin, confiant. Et selon les prévisions des consultants, le marché espagnol pourrait peser jusqu’à 30% dans l’industrie aéronautique marocain, à moyen terme. Pour Abdessamad Taoufikallah, directeur d’Ibertium, agence de consulting dans le domaine de la logistique et l’aéronautique, l’intérêt des Espagnols pour le secteur aéronautique commence tout juste à se manifester, mais il est promis à un bel avenir. Grâce aux carottes fiscales et au grand catalogue de services que propose la destination Maroc, sans oublier la proximité logistique, le royaume devrait intéresser l’Espagne, et ce boom devrait finir par se produire, tôt ou tard. «C’est un important marché à développer», conclut le consultant marocain. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page