Éco-Business

Lafarge Holcim : Le chantier du Souss à plein régime

Les pelleteuses et autres engins accomplissent les travaux de terrassement généraux et génie civil par plusieurs sociétés dont Clemessy, filiale du groupe Eiffage, Mateco génie civil et la société Bedeschi. Reportage…


Sur la double voie expresse qui mène à la province de Taroudant au départ d’Agadir, plus précisément dans la localité de Lagfifat, un petit panneau installé avant le giratoire de Lahdib indique que la cimenterie du Souss de Lafarge Holcim se situe à 23 km de cette zone. Et c’est au niveau de la commune rurale de Tidsi Nissendalene, que le cimentier né de la fusion en 2016 de Lafarge Ciments et Holcim Maroc développe son projet, non loin de l’usine de Ciments du Maroc, filiale de Heidelberg Cement Group. En empruntant la piste qui mène vers le chantier, on peut constater que la clôture du chantier a été déjà réalisée par le cimentier franco-suisse après l’acquisition de l’autorisation de construire de la part de la commune de Tidsi en novembre 2016 alors que les pelleteuses et autres engins accomplissent les travaux de terrassement généraux et de génie civil par plusieurs sociétés dont Clemessy, filiale du groupe Eiffage, Mateco Génie civil et la société Bedeschi. Il faut rappeler que les travaux opérés ont été lancés, il y a quelques mois, après l’assainissement de l’assiette foncière du projet et la finalisation de la procédure d’acquisition des terrains privés.

Au total, la superficie sur laquelle sera réalisée la cimenterie est étalée sur près de 300 ha dont 100 ha environ relevant de propriétés privées et 200 ha pour la réalisation de la carrière relevant du domaine forestier. La carrière, elle, sera réalisée dans la commune de Tasgdelt relevant de la province Chtouka-Aït Baha. Le choix du site de la carrière a été motivé par la présence d’un gisement de bonne qualité chimique pour la fabrication de ciment.

Par ailleurs, le convoyeur de liaison carrière/usine dans un couloir de 4 km de long est constitué de 44% de terrains privés, 36% de terrains forestiers et 20% de terrains collectifs du douar Oumesdgt. Pour ce qui est de la production, le projet consiste en la réalisation d’une usine d’une capacité de 2.500 tonnes par jour de clinker soit 1,2 millions de tonnes de ciments annuellement alors que le montant d’investissement dépasse 2,8 MMDH et la génération de 106 emplois stables et directs est prévue. De plus, le projet a déjà reçu l’acceptabilité environnementale en 2014 tandis que le raccordement au réseau électrique a été également paraphé avec l’ONEE. De surcroît, la route menant vers l’usine sera revêtue superficiellement d’une bicouche par la direction provinciale de l’Équipement et du transport sur plus de 20 km. Le montant total mobilisé pour cette opération est fixé à 2,5 MDH, d’une durée de 6 mois de réalisation.

En 2011, Lafarge Holcim Maroc a signé une convention d’investissement et ses avenants 1 & 2 avec le gouvernement marocain pour la construction de cette cimenterie dans la province de Taroudant. Compte tenu du retard du projet, une nouvelle version a été conclue avec la signature du 3e avenant modificatif et prorogatif de la convention d’investissement suite à la requête émanant du groupe cimentier (Visite du directeur général de Lafarge Holcim Maroc à Agadir en février 2017) et accord de principe (décision du wali n°206 du 14 mai 2018) qui a été réservé à la demande de signature d’un 3e avenant prorogatif et modificatif de la convention d’investissement État/Lafarge Ciments signée le 16 décembre 2011.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page