Éco-Business

La qualité de l’emploi sous la loupe du HCP

Le Haut-commissariat au plan relève, dans une note d’information, qu’une très large majorité de Marocains actifs travaille dans des conditions insoutenables.


L’emploi est en perte de qualité au Maroc. C’est ce que relève le Haut-commissariat au plan (HCP) dans une note d’information traitant des principaux enseignements à tirer des observations de la qualité de l’emploi en 2016. Les équipes d’Ahmed Lahlimi Alami ont ainsi remarqué que les deux tiers des salariés marocains, soit près de 3.093.000 personnes, ne disposent pas de contrat qui formalise leur relation avec leur employeur. 716.000 d’entre eux officient dans le secteur des BTP, ce qui équivaut à 89,7% de l’emploi total dans ce secteur. Aussi, 96,6% des actifs occupés (10.282.000 personnes) ne sont pas affiliés à une organisation syndicale ou professionnelle, 92,4% en milieu urbain (3.295.000 personnes) et 98,3% en milieu rural (1.377.000 personnes). Par ailleurs, 8.344.000 actifs occupés (78,4%) ne bénéficient pas d’une couverture médicale au niveau national, 3.507.000 dans les villes (64,6%) et 4.838.000 dans la campagne (92,8%). Cette proportion s’établit parmi les salariés à 58,8% au niveau national (2.922.000 personnes), à 50,3% en milieu urbain (1.794.000 personnes) et à 80,5% en milieu rural (1.128.000 personnes).

Dans un autre chapitre, le HCP souligne que près d’un jeune sur quatre, âgé de 15 à 24 ans (1.685.000 jeunes au niveau national), ne travaille pas, n’est pas à l’école et ne suit aucune formation. Cette proportion atteint 44% parmi les jeunes femmes (1.319.000 personnes), et 11,7% parmi les jeunes hommes (366.000 personnes). D’une manière globale, les analystes du HCP concluent que, sur un effectif de 10.642.000 actifs occupés âgés de 15 ans et plus, 6.426.000 d’entre eux ne disposent d’aucun diplôme (60,4%), 2.900.000 ont un diplôme de niveau moyen (27,2%) et 1.316.000 celui du niveau supérieur (12,4%). Dans le détail, parmi les actifs occupés n’ayant aucun diplôme, 3.337.000 Marocains travaillent dans le secteur de l’agriculture, forêt et pêche (82,5% de l’emploi total de ce secteur), 676.000 dans les BTP (64,9%), 603.000 dans l’industrie (50,3%) et 1.802.000 dans les services (41,5%). Sur ce segment, le département d’études statistiques fait remarquer que 98,2% de ces salariés n’ont bénéficié d’aucune formation prise en charge par l’employeur au cours des 12 derniers mois.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page