Éco-Business

La Fondation MAScIR reçoit une délégation de haut rang

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La journée de jeudi était particulière pour la Fondation MAScIR qui accueillait une délégation de haut niveau composée des ambassadeurs de Suisse, du Canada, de l’Égypte, du Japon et du Mexique, de la coordinatrice résidente des Nations unies au Maroc, et de représentants de l’ONUDI, de l’ISESCO, du CNRST, du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et de l’entreprise Green Watech. L’évènement s’inscrit dans le cadre de la «Semaine interrégionale sur les technologies émergentes au service du développement dans la région des États arabes et la région Afrique», organisée du 13 au 18 décembre par l’Union internationale de la télécommunications (ITU), la Fondation MAScIR, en partenariat avec le Système des Nations unies pour le développement (SNUD), le bureau de la coordinatrice résidente de l’ONU au Maroc et l’ambassade de Suisse. La Semaine interrégionale de l’ITU vise à promouvoir le déploiement à grande échelle des technologies émergentes, notamment l’intelligence artificielle, l’Internet of Things (IoT), le Big Data, les satellites en orbite basse et la 5G, pour contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Au cours de cette visite, la délégation a pu découvrir la plateforme technologique de la fondation, étendue sur 1.750 m², et prendre connaissance des différents projets de recherche menés dans ses laboratoires, ainsi que des innovations et réalisations à son actif, tout en évaluant les perspectives d’établir avec MAScIR de futures collaborations dans différents domaines. Parmi les projets présentés à la délégation figurent notamment ceux fondés sur l’intelligence artificielle, comme le développement de solutions à base de traitement d’images, conçues pour la gestion du trafic routier ou pour l’estimation de la production des parcelles agricoles, ou encore les dispositifs portables tels que l’analyseur d’huile d’olive et l’analyseur de sol, ce dernier permettant de fournir le taux de matières organiques et minérales dans le sol afin de mieux orienter les besoins des parcelles agricoles. La délégation a pu également s’informer des étapes qui ont permis à MAScIR de développer, dans des délais très courts, des solutions 100% marocaines pour le diagnostic de la Covid-19, notamment un dispositif basé sur la technologie de spectroscopie proche infrarouge, ainsi qu’un kit PCR dont la commercialisation est actuellement en cours après sa certification par le ministère de la Santé.


Au Maroc, le Système des Nations unies pour le développement (SNUD) est représenté par 18 fonds, agences, programmes et entités. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page