Éco-Business

La filière oléicole, une branche clé pour l’ADA

En marge de la COP22, l’Agence pour le développement agricole (ADA) organise mercredi un side event pour la présentation du programme de développement de la filière oléicole (production des olives) pour les petits agriculteurs, indique un communiqué de l’Agence.

Initié en partenariat avec la Banque islamique de développement (BID), ce programme, financé par un prêt de la BID de 79 MDH, concerne cinq régions oléicoles du Maroc, à savoir, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, la région de l’Oriental, de Fès-Meknès, de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra.


Ce programme oléicole de l’ADA vise la plantation de 18.000 ha d’oliviers, l’aménagement hydro-agricole sur 136 km, l’aménagement des pistes pour le désenclavement des périmètres de production sur une longueur d’environ 49 km, ainsi que l’installation de 18 unités de valorisation d’une capacité de trituration des olives de 60 à 100 tonnes par jour pour la production d’huiles d’olives de qualité.

Ce projet vise également l’amélioration des revenus des petits agriculteurs à travers le renforcement de la productivité et la valorisation de la production oléicole.

Selon l’ADA, le programme vise la plantation de 18.000 ha d’oliviers, l’aménagement hydro-agricole sur 136 km, l’aménagement des pistes pour le désenclavement des périmètres de production sur une longueur d’environ 49 km, ainsi que l’installation de 18 unités de valorisation d’une capacité de trituration des olives de 60 à 100 tonnes par jour pour la production d’huiles d’olives de qualité.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page