Éco-Business

La dépréciation du dirham face à l’euro et au dollar se poursuit (AGR)

Le mouvement observé la semaine dernière sur le marché de change marocain se poursuit, avec une contraction de la position de change bancaire à 5,5 milliards de dirhams (MMDH), le plus bas niveau observé depuis septembre 2020, relève Attijari Global Research (AGR).

Cette tendance s’explique par la poursuite du dynamisme des opérations de couverture import, combinée à une stagnation des flux export, explique AGR dans sa note hebdomadaire « MAD Insights – Currencies ».


Dans ce sillage, la correction des spread de liquidité du dirham qui mesure l’écart entre le cours central et le cours de référence de la monnaie nationale persiste sur le marché des changes, souligne la même source, précisant que ceux-ci rétrécissent à -3,34% contre -3,87% une semaine auparavant.

L’effet marché explique en grande partie la dépréciation du dirham face au dollar, la parité USD/MAD passant de 8,90 à 8,93 en une semaine.

Des niveaux de volatilité favorables aux couvertures

Tenant compte du niveau de volatilité actuel du dirham ainsi que la contraction actuelle des niveaux de la position de change, les analystes d’AGR anticipent une poursuite du rattrapage des flux import durant le prochain mois. Ainsi, ils prévoient une poursuite des couvertures dollar afin de profiter des niveaux bas de la parité USD/MAD avant une éventuelle dépréciation du dirham.

Les principaux brokers à l’international anticipent un allègement de la pression sur le dollar à moyen et long termes. En effet, la parité EUR/USD devrait se stabiliser autour de 1,22 au premier trimestre de 2021, avant d’évoluer vers 1,24 à fin 2021.

À horizon 2022-2025, la parité EUR/USD se stabiliserait autour des 1,25 en moyenne, contre une prévision de 1,26 une semaine auparavant. « En effet, la situation sanitaire, particulièrement en Europe, devient de plus en plus inquiétante et l’immobilisation prolongée devrait se traduire par un affaiblissement des économies de la zone euro et du Royaume-Uni. Compte tenu de ce climat d’incertitude et d’un manque de visibilité des investisseurs, la demande en dollar devrait continuer à évoluer à des niveaux faibles », estime AGR.

Et de soutenir: « La politique monétaire plus accommodante de la réserve fédérale (FED), contrairement à celle de la Banque centrale européenne (BCE), continue de supporter l’euro à moyen et long terme ».

Compte tenu de la poursuite du mouvement de dépréciation du dirham au cours de cette semaine, de l’impact de la hausse des flux imports sur la position de change et du rétrécissement des spreads de liquidité, les analystes d’AGR anticipent une poursuite du mouvement de dépréciation du dirham face au dollar et à l’euro à court terme.

A cet effet, ils ont révisé à la hausse les prévisions d’évolution des parités USD/MAD et EUR/MAD à horizons 1, 2 et 3 mois.

La parité USD/MAD devrait atteindre 9,04, 9,06 et 9,09 à horizons 1, 2 et 3 mois respectivement, contre une prévision initiale de 9,02, 9,03 et 9,04 sur les mêmes périodes. Par conséquent, le dirham devrait se déprécier face au dollar de 1,3%, 1,5% et 1,8% à horizons 1, 2 et 3 mois respectivement.

Parallèlement, pour la première fois nous relevons le niveau de dépréciation du dirham face à l’euro au-delà du seuil symbolique des 11 DH. La parité EUR/MAD devrait ainsi s’établir à 11,03, 11,06 et 11,09 à horizons 1, 2 et 3 mois respectivement.

OZ

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page