Éco-Business

La Bourse, un rempart ?

61 MMDH partis en fumée depuis le début de l’année ! Après un mois de janvier convaincant dans la foulée de la cuvée 2021 où le Masi avait rebondi de 18%, l’indice vedette du marché voit rouge depuis.

A mi-parcours, il affiche une perte de 10% sous la pression des secteurs Banque, Télécommunications, Agroalimentaire, Bâtiment et matériaux de construction. La remontée de l’incertitude a cassé la dynamique sur la Place. Les résultats annuels des sociétés cotées, plutôt de bonne facture, n’y ont rien changé.


L’accélération de l’inflation et la baisse des prévisions de croissance ne seront pas sans effets sur les sociétés cotées. Lorsque les prix montent, c’est à priori une bonne nouvelle pour les entreprises qui voient leurs marges augmenter. Mais ce n’est pas automatique.

La hausse des coûts de production, exacerbée par la guerre en Ukraine, pose de nombreux défis dans les secteurs où la capacité à la répercuter sur les prix de vente est limitée. Il n’y a pas une solution pour protéger l’épargne de l’inflation mais un mix d’options, disent les spécialistes

Dans le contexte actuel, la classe actions émerge comme l’une des solutions anti-inflation les plus efficaces, sous certaines conditions. «Lorsqu’on est dans un environnement inflationniste, les placements obligataires souffrent. Quoique, si l’horizon de placement est long, une inflation forte durant quelques mois n’est pas fatale.

En revanche, si le phénomène est structurel, le marché actions peut offrir une certaine protection en faisant attention au stock picking en allant chercher des valeurs capables de répercuter ses hausses de prix et en faisant confiance à des gestionnaires spécialisés», indique un professionnel.

Franck Fagnon / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page