Éco-Business

La BMCI déploie une stratégie 360°

La filiale du Groupe BNP Paribas se positionne dans la finance durable. Pour accompagner le Royaume, où la transition énergétique et le développement durable sont au cœur de la transformation économique, la Banque a commencé à déployer une stratégie 360° où l’environnement, le social, l’entrepreneuriat et l’inclusion financière sont mis à profit dans une approche cohérente et gagnante. Quelques expériences ont été présentées lors de son premier Forum de la finance durable, organisé mercredi 15 juin, à Rabat.

La BMCI nourrit de grandes ambitions dans la finance durable. La filiale du Groupe BNP Paribas l’a clairement fait savoir, mercredi 15 juin, à Rabat, en organisant son tout premier Forum de la finance durable. «Une rencontre qui a vocation à se répéter une fois par an. L’objectif étant d’accompagner les grands enjeux du Royaume dans les domaines de la transition énergétique et du développement durable», a signalé François Benaroya, Responsable Adjoint BNP Paribas International Retail Banking et Responsable Europe Méditerranée, venu tout droit de Paris pour présider l’événement (Voir entretien en pages 12 et 13).


Comment la Banque compte-t-elle s’y prendre? La BMCI a une réponse toute faite. Il s’agit d’une stratégie 360°, qu’elle a déjà commencé à déployer, montrant ainsi aux participants au Forum qu’elle dispose déjà d’un écosystème dans ces deux domaines, qui revêtent une place capitale dans le développement futur du Maroc. Pour commencer, Phillipe Dumel, son président du directoire, s’est montré à la fois formel et déterminé.

Dans son allocution de bienvenue, il a notamment déclaré que «BMCI, à l’instar du Groupe BNP Paribas, est animée par la ferme volonté d’agir pour limiter le réchauffement climatique et ses impacts sociaux. C’est un engagement résolu et partagé par un nombre croissants d’acteurs. Nous nous inscrivons dans une chaîne volontaire dont nous ne sommes qu’un maillon, mais qui entend jouer pleinement son rôle».

Poursuivant son propos, il a ensuite ajouté que «c’est dans ce cadre que s’inscrit cette première édition du Forum de la finance durable dont l’objectif est, d’une part, de favoriser l’émergence, le développement, la visibilité des initiatives déjà multiples mais pas encore suffisantes prises par différents acteurs, sur ce sujet capital. Et, d’autre part, de permettre à toutes les forces mobilisées sur l’urgence climatique de se rencontrer, se connecter et échanger».

Une stratégie ESG
À propos d’initiatives, la BMCI en a partagé plusieurs, durant le Forum, qu’elle a développées dans trois principaux axes, qui couvrent l’énorme champ des 17 Objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations Unies, à travers une stratégie ESG (Environnement –Social –Gouvernance). Dans l’environnement, il s’agit de la transition énergétique où la Banque a encore récemment regagné la confiance de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

C’est ainsi qu’après une première ligne de financement de 20 millions d’euros, cette dernière lui a encore alloué, en fin décembre dernier, une seconde ligne de 25 millions d’euros sur trois ans à placer dans des projets de décarbonation, notamment des projets d’énergies renouvelables pour l’autoproduction, mais également dans l’efficacité des ressources, y compris l’efficacité de l’eau et la réduction des déchets.

Des longueurs d’avance dans le social
Dans le social, la BMCI a d’abord commencé par présenter un grand programme dans la santé qui, selon Said Jabrane, Directeur Ligne Métier Retail Banking BMCI, est un success story (Voir page 11). Ensuite, la Banque a dévoilé ce qu’elle fait en matière d’inclusion financière (l’éducation financière via la fondation BMCI, le soutien à la micro-finance…) et d’entrepreneuriat (appui aux femmes et aux startups à travers la convention signée avec Entreprendre au Maroc et le Kluster CFCIM).

Par exemple, Chama Bennani, Responsable Engagement d’Entreprise BMCI, a notamment dévoilé le programme «Woman in business», signé en partenariat avec la BERD en 2018. Un financement direct très structurant qui apporte de l’accompagnement, de la formation et du networking pour permettre aux porteuses de projets d’accéder à des bons de commandes.

Chama a également parlé des financements indirects qui sont réalisés avec le Réseau Entreprendre Maroc, à qui la BMCI a prêté 1 million de DH à distribuer à des femmes entrepreneurs et à des entreprises à impact positif. À signaler que les deux partenaires ont renouvelé leur convention à l’occasion du forum.

Concernant, le partenariat avec le Kluster CFCIM, celui-ci donne actuellement lieu à l’accompagnement de la startup Solar Icleaner. Laquelle est en train de finaliser le prototypage de sa solution qui est un robot de nettoyage de panneaux solaires.

Des réseaux d’experts à la disposition des clients

 

Dans la Finance Durable, en particulier, le Groupe BNP Paribas a mis en place des moyens très importants pour former, accompagner, déployer son expertise. C’est ainsi que NEST (Network of Experts in Sustainable Transition) est un réseau d’experts qui peut être sollicité à tout moment et dont certains étaient présents au Forum de Rabat (à l’image de Amine Belguendouz et Sébastien Soleil).

Il existe également le Low Carbon Transition Group dont la mission est précisément de conseiller les clients, entreprises et institutionnels, dans leur transition vers l’économie bas carbone. Grâce à eux, nous accompagnons également nos clients dans les levées de capitaux (sur les marchés publics et privés, de fonds propres ou de dettes) nécessaires à cette profonde transformation.

C’est également le cas en matière de formation, la BMCI, comme le reste du Groupe, a vocation à bénéficier de ces formations et à les mettre en œuvre au bénéfice des clients.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page