Éco-Business

L’effet ONEE

Le volume de production de l’énergie électrique au Maroc s’est affermi de 1 %, à fin février 2016, après avoir clôturé l’année 2015 sur une consolidation de 6,9 %, a indiqué la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Cette évolution est en rapport avec la progression de 18,9 % de la production totale de l’ONEE (Office national de l’électricité et de l’eau potable), portée par la bonne performance de l’électricité d’origine thermique (+41,5 %), atténuée, par ailleurs, par la réduction de 30,1 % de celle d’origine hydraulique et par le recul de 5,7 % de la production privée, explique la DEPF, dans sa note de conjoncture du mois d’avril.

S’agissant des échanges de l’énergie électrique avec l’Espagne et l’Algérie, le volume des importations a progressé de 17,8 % durant la même période, après une baisse de 24,4 % un an auparavant, portant l’évolution de l’énergie nette appelée à +3,1 %, après +3,6 % à fin février 2015.

De son côté, la consommation de l’énergie électrique a augmenté de 2,5 % au terme des deux premiers mois de l’année en cours, confortée par l’accroissement de 2,6 % du volume des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension, recouvrant une hausse de 5,3 % pour celle destinée, essentiellement, au secteur industriel et de 0,6 % pour celle attribuée aux distributeurs.

Cette bonne tenue, s’est nourrie, également, du renforcement de 2,1 % des ventes de l’énergie de basse tension au titre de la même période. 

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page