Éco-Business

Joint-venture Sanlam-Allianz : la portée du deal au Maroc

Un géant de l’assurance a vu le jour suite à l’alliance, sur le continent africain, entre Sanlam et Allianz. Les opérations combinées des deux groupes donneront naissance à un acteur de premier plan, en matière de services financiers non bancaires, opérant dans 29 pays d’Afrique.

Sanlam et Allianz créent un mastodonte africain dans le secteur des assurances. En effet, le premier étant leader panafricain des services financiers non bancaires et le second leader mondial de l’assurance et de la gestion d’actifs, avec un siècle d’histoire en Afrique, ils ont convenu de combiner leurs opérations actuelles et futures sur le continent dans l’objectif d’installer la plus large entité de services financiers non bancaires panafricaine.

De ce fait, la Joint-venture (JV) en résultant regroupera les entités de Sanlam et d’Allianz dans les pays africains où l’une ou les deux compagnies sont présentes, y compris au Maroc. Toutefois, la Namibie sera incluse ultérieurement et l’Afrique du Sud ne fait pas partie de cet accord. Grâce à ce partenariat, les clients bénéficieront de l’expertise et de la solidité financière de deux marques reconnues et résilientes.

«Cette Joint-venture nous permettra d’aller de l’avant dans la réalisation de notre ambition stratégique, visant à se hisser au rang de groupe panafricain leader de services financiers. Elle consolidera également notre position de leadership sur plusieurs marchés clés qui sont au cœur de notre stratégie en Afrique, tout en renforçant la qualité et les économies d’échelle là où c’est nécessaire», déclare Paul Hanratty, CEO de Sanlam.

De son côté, Christopher Townsend, membre du conseil d’administration d’Allianz SE affirme que «dans le cadre de notre stratégie d’entreprise visant à étendre notre position de leader, grâce aux économies d’échelle et aux nouveaux modèles de partenariat, nous sommes impatients d’accélérer notre croissance dans cette région à haut potentiel via notre partenariat avec le leader incontesté du continent.

Les capacités de Sanlam nous permettront d’élargir notre présence locale et notre pénétration du marché». En effet, les activités des deux groupes donneront naissance à un acteur de services financiers non bancaires panafricain de premier plan, opérant dans 29 pays à travers le continent. Cette JV représentera le plus important acteur d’assurance panafricain et se positionnera parmi les trois premiers sur la majorité des marchés où elle opère», est-il détaillé.

Les deux compagnies prévoient d’atteindre une valeur totale combinée de capitaux propres du groupe (GEV) d’environ 2 milliards d’euros. Par ailleurs, Sanlam et Allianz assureront une rotation biennale à la présidence de la Joint-venture. Le CEO de la nouvelle entité sera nommé ultérieurement.

Les synergies possibles


Sanlam et Allianz capitaliseront sur leurs expertises respectives pour créer des synergies et offrir à leurs clients des solutions d’assurance innovantes. La JV ambitionne aussi de générer de la valeur pour toutes les parties prenantes grâce à de plus grandes économies d’échelle, une présence géographique élargie, une part de marché renforcée ainsi qu’une offre de produits encore plus diversifiée.

Parmi les objectifs définis figure la croissance de la pénétration de l’assurance Vie et de la Non-vie sur le continent, en conjuguant l’expertise de Sanlam en Afrique aux capacités mondiales et aux solutions d’assurance d’Allianz, ceci notamment pour les multinationales.

Elle ambitionne aussi d’accélérer l’innovation produit et de favoriser l’inclusion financière sur les marchés africains à forte croissance. Notons que cet accord est soumis à des conditions suspensives, y compris mais sans s’y limiter, les approbations des autorités de la concurrence, de régulation du secteur des assurances ou des marchés de capitaux, et toutes autres conditions habituelles que Sanlam et/ou Allianz seraient tenues de remplir pour chaque juridiction.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page