Éco-Business

Jihane Benslimane : “Les entreprises ont tout à gagner en adoptant le pick and do”

Jihane Benslimane
Fondatrice d’Hera Consulting Group, Business Coach pour dirigeants, managers, entrepreneurs

Le «Pick and Do» est un ensemble de convictions partagées par les décideurs à décliner également chez tous les collaborateurs. Celui-ci donne naissance à un guide ou à des outils qui seront utilisés comme un référentiel au sein  de l’entreprise.   

Le «Pick and do» est une tendance de management de plus en plus forte à l’international, quelle est sa définition ?
Un manager ou un décideur doit savoir exprimer clairement sa pensée ou ses actions à travers une communication juste. Dès lors, la communication juste devient une priorité. Le management «pick and do», qui se base sur l’expérience et le savoir-être des managers dans les petites comme dans les grandes organisations, se fonde sur la clarification, l’énonciation et l’utilisation de mots justes. Un guide synthétique du lexique à utiliser en entreprise est à éditer dans ce sens. Bref, le «pick and do» est un ensemble de convictions partagées par les décideurs et à décliner chez tous les collaborateurs. Cette tendance nous rappelle très clairement que manager, c’est aussi et surtout savoir utiliser les mots justes et adéquats.

Est-ce un concept bien établi, ou juste une tendance ?
Dans le monde professionnel, et plus particulièrement dans les entreprises, nous retrouvons le même langage, les mêmes références, les mêmes concepts. Cette homogénéité nous vient naturellement des parcours similaires des profils des différents collaborateurs recrutés. En effet, nous retrouvons des collaborateurs qui ont fait les mêmes écoles, obtenu les mêmes diplômes, ont eu des points communs dans leurs expériences professionnelles, des postes similaires… Ceci est important pour répondre au Cadre de Référence Fondamentale de l’entreprise et mettre en place les plans d’actions stratégiques attendus plus rapidement afin d’atteindre les objectifs plus rapidement.

Or, il est important de se différencier du concurrent en préservant une meilleure inventivité concrète, intelligente, originale, propre à l’entreprise. Cet ensemble de créativités individuelles donnera naissance à une capacité commune de création et, de ce fait, une capacité d’adaptation et de flexibilité qui permettra à l’organisation d’avoir un avantage concurrentiel sur son marché. Le management «Pick and do» est d’abord un concept, une réflexion propre que tous les décideurs doivent avoir dans leur entreprise. Il s’agit d’une idée générale efficace à développer en tendance pour en faire un mouvement interne adapté à l’entreprise.

Cette tendance devient alors une orientation commune de l’ensemble des collaborateurs. Dans le cadre de mes fonctions, il m’arrive de répéter souvent : «Le concret est Roi». En transformant ce concept en plan d’action interne, les décideurs ou managers deviennent des «faiseurs». Ces actions qui en découlent doivent être testées, ajustées, réglées, répétées pour en sortir des leçons ou des résultats.

Est-ce un concept connu au Maroc ? Est-il utilisé par les managers ?
Malheureusement ce concept n’est pas encore bien connu au Maroc, du moins il n’est pas appliqué de façon structurée. Certaines entreprises l’utilisent de manière instinctive parce que les managers ont vu de l’efficacité dans certaines de ses actions, mais je leur suggère justement de structurer leurs idées en se basant sur le management «Pick and do». D’après mes remarques et mon expérience, c’est un concept plus facilement mis en place dans les petites et moyennes entreprises marocaines, car celles-ci sont plus flexibles et plus réactives dans leur conduite du changement.

Quels sont ses plus dans le cas des entreprises marocaines ?
Selon moi, nous devons encore faire des efforts dans la communication interne et externe dans beaucoup d’entreprises marocaines. Le management basé sur les émotions et le management directif sont encore très présents. Pourtant, ces types de management ne permettent pas à l’entreprise d’évoluer positivement, car les collaborateurs et managers perdent beaucoup d’énergie et de temps à régler des «faux problèmes» au quotidien, au lieu de se concentrer sur le développement efficace des activités.

Ce qui pourrait être intéressant dans la mise en place de ce concept dans les entreprises marocaines, c’est justement former plus rapidement, grâce à ces outils, ces lexiques et à cette organisation, les managers qui n’ont pas eu la possibilité de faire évoluer leur communication ou d’avoir été coachés en ce sens. C’est un système rapide qui permet aux collaborateurs et aux managers ambitieux d’apprendre et d’avoir la bonne interprétation des mots à utiliser et du savoir-être à avoir.

Hélas, dans la majorité des cas, la perte de valeur ajoutée dans l’entreprise marocaine se fait suite à un désordre, un manque d’application de procédure, un manque de prise de recul, un manque de discipline ou un manque de motivation.

Souvent, les managers et les collaborateurs veulent tout et tout de suite sans faire d’efforts et en oubliant la persévérance qui emmène à l’achèvement positif du projet. Le management «Pick and do» peut également aider les collaborateurs à être réguliers et à installer une certaine discipline, une persévérance au sein de l’entreprise.

Quelles sont ses forces et ses faiblesses ?
De nos jours, les collaborateurs veulent avoir un impact social significatif, un véritable équilibre vie professionnelle et vie privée tout en préservant leurs expériences et ce qu’ils sont. Ils entreprennent déjà des actions dans leur vie et n’attendront pas la retraite pour le faire. Ils chercheront activement des occasions de lier l’impact et la valeur de leur travail à leur mission, leur objectif et leurs passions.

Ils se nourrissent beaucoup de la communication et des informations des autres sur les médias sociaux. Ceci crée des motivations à s’impliquer davantage et à contribuer à l’innovation sociale et à l’équité. Les entreprises intelligentes se rendront plus attrayantes non seulement en versant des salaires plus élevés, mais aussi en offrant aux collaborateurs la possibilité d’avoir un impact significatif.

Pour cela, il est primordial que ces entreprises intelligentes puissent construire un message qui résonne et stimule l’engagement en créant des initiatives pour que les employés présentent des histoires personnelles, des expériences et des succès dans diverses causes sociales.

De ce fait, le management «Pick and do» devient essentiel pour permettre l’évolution de «l’humain» au sein de l’entreprise, la prise de décision de manière efficace et surtout d’améliorer la communication entre collaborateurs et solidifier la marque employeur de celle-ci. D’autre part, le management «Pick and do» ne peut pas être mis en place lorsque la plupart des profils recrutés sont juniors, démotivés ou encore opportunistes. Dans ce cas-là, toute conduite du changement est difficile à mettre en place et le système «Pick and do» peut être vu ou interprété comme une standardisation de la communication sans la bonne compréhension ou le vécu de chaque notion énoncée.

Quels sont vos conseils en management dans ce sens ?
Tout d’abord, je suggère aux managers, entrepreneurs et collaborateurs de s’intéresser à la mise en application des systèmes internes déjà présents dans leurs organisations pour évaluer les défaillances, afin d’améliorer leur efficacité et les résultats. Ensuite, je pense que les tendances actuelles internationales dans le développement des entreprises et la technologie montrent que la façon dont les collaborateurs travaillent a changé et continuera d’évoluer au cours de la prochaine décennie.

Ces nouvelles méthodes de travail ne ressembleront guère au travail, tel qu’il se présente aujourd’hui. Il est important que chaque entreprise mette au point son orintation future du milieu de travail et de nouvelles méthodes pour s’y préparer. Nous travaillerons sûrement avec des machines intelligentes, et ce, pour un but ou une passion et non pas seulement pour l’argent. Le travail à distance également risque de se développer davantage en faisant évoluer cet équilibre vie professionnelle et vie privée, et ce, au travers des prochaines générations de collaborateurs.

Nous devons tous nous entraîner à communiquer de manière optimisée pour faciliter notre propre conduite du changement et celle de nos fonctions et, par conséquent, celle de nos entreprises. La mise en place du Management «Pick and Do» reste un bon moyen de réussir une grande étape de cette conduite du changement.

Les cinq idées fondatrices  du «Pick And Do»

1- Préserver le côté atypique de chaque profil et chaque collaborateur pour se nourrir de la différence ;

2- Multiplier les actions de cohésion entre les collaborateurs, entre les managers, entre les différents services et même entre les différentes cultures s’il s’agit d’une entreprise multinationale ;

3- Garantir l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle de chaque collaborateur par différentes actions mises en place par la direction du capital humain ;

4- Mettre en place et rappeler régulièrement des règles de politesse claires dans tout échange, y compris par email. En effet, nous avons tendance à oublier que l’utilisation d’une formule non appropriée dans un email ou dans la communication écrite peut être la cause de différents débats ou conflits ;

5- Assurer une traçabilité des actions qui ont donné des résultats négatifs, mais aussi celles qui ont donné des résultats positifs ou attendus. Ceci n’est possible qu’en rédigeant des reportings réguliers, clairs, simples et faciles à interpréter par tout un chacun.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page