Éco-Business

Jacob Engineering SA: La sortie de Jacobs finalisée

L’Américain Jacobs cède sa place à l’Australien Worley dans le tour de table de Jacob Engineering SA (JESA). Ainsi, le 22 octobre 2018, le géant Jacobs, qui a fait le choix de se concentrer sur d’autres métiers, a décidé de vendre l’ensemble de sa Division ECR (Énergie, produits chimiques et ressources naturelles) au groupe australien WorleyParsons Limited -qui a pris le nom de Worley.

Jacobs Engineering SA (Maroc), étant affiliée à cette division (Jacobs ECR), figurait parmi les actifs transférés. Le process d’acquisition a été finalisé fin décembre 2019.


Le changement d’actionnaire ne devrait pas conduire à un changement de nom. Selon JESA, le rapprochement entre les deux groupes n’entraînera aucun changement dans la dénomination de la société.

«Nous allons continuer à opérer sous la marque JESA comme nous le faisons depuis plus de 3 ans», souligne le top management de JESA, en assurant que le changement de l’actionnariat de JESA (50% Worley et 50% OCP) n’altère en rien la vision et la stratégie de la société.

Une étude d’évaluation de la marque a d’ailleurs été menée par un cabinet international, qui a confirmé que JESA est une marque réputée au Maroc et en Afrique, et est porteuse de valeurs et d’attributs tels que la culture de la sécurité, l’ouverture, la diversité, le professionnalisme, l’éthique et l’expertise.

Il faut dire que durant ses 10 ans d’existence, la société marocaine a beaucoup gagné en notoriété et a connu un important développement. Ayant démarré avec une quarantaine de personnes en 2009, JESA emploie désormais 2.000 personnes déployées à travers plusieurs bureaux dans le monde (Rabat, Casablanca, Lakeland USA, Bénin, Côte d’Ivoire). Avec l’ouverture récente du bureau en Éthiopie (JESA East Africa), la société a pour objectif de rayonner sur la région Est-africaine et ainsi renforcer sa présence sur le continent.

De nouvelles synergies
Structuré autour de 4 pôles de métiers diversifiés (Mine & industrie, Bâtiment & infrastructure, Maintenance industrielle et Conseil), JESA propose une offre de service complète regroupant le Master Planning, l’ingénierie, la gestion de projets (PMC/EPCM), la livraison clé en main (EPC) ou encore la maintenance d’actifs industriels et immobiliers. L’expertise de la société a séduit plus de 40 clients à travers le monde (Maaden, BCP, Siemens et d’autres clients africains), portant son chiffre d’affaires à 1,67 MMDH à fin 2018. Une belle performance pour JESA, et une vraie manne pour le nouvel arrivant.

«L’arrivée de Worley offre à JESA la possibilité de s’appuyer sur un leader mondial en ingénierie qui a une forte présence à l’international et en Afrique tout particulièrement», apprend-on auprès de la filiale d’OCP.

Le groupe australien dispose, en effet, d’une expertise mondiale reconnue en ingénierie, approvisionnement et construction, et propose une large gamme de services de conseil. Il opère par ailleurs dans les secteurs de l’énergie, des hydrocarbures, des mines, des métaux, des produits chimiques et des infrastructures. JESA ne trouvera donc aucune difficulté à développer de nouvelles synergies avec le groupe australien qui semble partager les mêmes ambitions.

«Nous valorisons notre relation avec nos principaux clients aussi bien au Maroc qu’à l’étranger», nous fait savoir le top management de JESA. Celle-ci a récemment travaillé sur des projets d’envergure, notamment des ponts à haubans, des data centers, des immeubles de grande hauteur (tours et gratte-ciels), des barrages, etc. Son expansion en Afrique de l’Ouest et de l’Est a déjà été entamée à travers des projets phares au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Rwanda dans différents secteurs notamment les énergies renouvelables, l’industrie des engrais, le bâtiment et les infrastructures.


10 ans d’expertise…

JESA a été créée en 2010 sous la forme de joint-venture maroco-américaine spécialisée dans l’ingénierie industrielle. Pour JESA, la collaboration avec une société d’ingénierie reconnue à l’échelle internationale comme Jacobs et avec le Groupe OCP, leader mondial de l’industrie de phosphate, lui a entre autres permis de prendre de l’élan et d’être immédiatement opérationnelle. La société marocaine a également profité d’une réelle expertise grâce au partage et transfert de connaissances d’experts dans des domaines précis aux États-Unis, en Europe ou encore en Inde en vue de renforcer ses talents locaux et la culture de sécurité sur les sites. À cela s’ajoutent l’adoption et la mise en pratique de normes internationales (processus, procédures …) plus rigoureuses. Cette collaboration a permis à JESA de faire preuve d’une capacité à gérer, exécuter et livrer des projets de grande envergure. L’on peut citer les 4 unités industrielles de production de fertilisants à Jorf Lasfar (capacité totale de production de 4 millions de tonnes par an), le Slurry Pipeline, la première usine d’éolienne en Afrique pour Siemens et le deuxième hôpital Cheikh Khalifa à Casablanca.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page