Éco-Business

ISO 37001 : Al Omrane s’aligne

L’opérateur national de l’aménagement et de l’habitat va se doter d’une cartographie des risques de corruption et, donc, s’aligner sur les principes de la norme ISO 3700.

Le groupe Al Omrane pose les balises d’une nouvelle stratégie axée sur la lutte contre la corruption. En interne, les préparatifs sont en marche afin de mettre en place un système de management anti-corruption, déployable dans quelques mois au sein du groupe. Ce dispositif, apprend-on, devrait s’aligner sur les principes de la norme ISO 37001. L’objectif ? Cette démarche, pour l’implémentation de laquelle Al Omrane devrait se faire accompagner par un prestataire externe, vise à doter le groupe d’une cartographie des risques de corruption. Celle-ci permettrait de déceler les risques éventuels pouvant entraver les missions d’Al Omrane, en identifiant de façon graphique la hiérarchie des risques et en proposant un dispositif de prévention et de gestion d’impact. C’est, justement, dans ce sens que le cabinet qui sera retenu par Al Omrane travaillera en étroite collaboration avec le comité de suivi du groupe, afin de lancer une politique de lutte contre la corruption, identifier les risques réels et encourus, tracer un plan d’action de prévention et gestion des risques et, bien évidemment, développer des outils de pilotage de la cartographies des risques de corruption en déterminant les indicateurs pertinents de suivi. La cartographie des risques de corruption, elle, couvrira tout l’écosystème gravitant autour du groupe, incluant les partenaires d’Al Omrane à tous les niveaux, «dans la mesure où cette intervention peut occasionner une exposition à un risque de corruption», est-il souligné dans la feuille de route de ce projet stratégique.


ISO 37001, qu’est-ce que c’est ?
La norme que le groupe Al Omrane envisage d’intégrer dans son mode de gestion est celle permettant aux organisations de tout type de prévenir, détecter et traiter les problèmes de corruption. Pour ce faire, explique-t-on du côté de l’organisme de gestion, les organisations concernées sont appelées à adopter une politique de lutte contre la corruption, désigner une personne chargée de superviser la conformité aux mesures anti-corruption, développer la formation en la matière, évaluer les risques et exercer un devoir de vigilance quant aux projets et aux parties associées aux activités. Elles procèdent également à la mise en place de contrôles financiers et commerciaux et à l’instauration de procédures de signalement et d’enquête. L’ISO 37001:2016 est applicable à la corruption uniquement. Cette norme définit, d’ailleurs, la corruption comme l’offre, la promesse, le don, l’acceptation ou la sollicitation d’un avantage (financier ou non financier), directement ou indirectement, en violation des lois applicables, pour inciter ou récompenser une personne à agir ou à ne pas agir dans le cadre de ses fonctions.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page