Éco-Business

Indemnité pour perte d’emploi : une révision du mécanisme à l’ordre du jour

77.826 bénéficiaires sont recensés depuis la création du fonds, selon les données du ministère. Des ajustements seront apportés au système d’indemnisation.

Depuis sa mise en place, le système d’indemnisation pour perte d’emploi a bénéficié à 77.826 personnes, avec une enveloppe budgétaire de plus de 962 MDH. Au cours des neufs premiers mois de cette année, le nombre de bénéficiaires a atteint 13.871, pour près de 84 MDH. Ces données, avancées mardi au Parlement par le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amkraz, permettent de déduire que le mécanisme fonctionne bien, certes, mais aussi que la demande demeure forte au sein des populations qui ne sont pas encore couvertes par le périmètre de ce système. À la Chambre des conseillers, d’ailleurs, la question de l’accès des salariés du secteur privé aux indemnités de perte d’emploi s’est invitée au débat. À cet égard, c’est tout un chantier qui sera ouvert pour apporter les correctifs nécessaires.


Selon Amkraz, et après une étude d’évaluation réalisée par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), il a été décidé de réviser les conditions d’éligibilité relatives au système d’indemnisation de perte d’emploi, de simplifier les procédures administratives et d’élargir le cercle des bénéficiaires. Pour l’heure, est éligible à cette indemnité le salarié ayant cumulé 780 jours de déclaration de salaire au cours des 36 mois précédant la date de perte d’emploi, dont 260 jours durant les 12 derniers mois, et qui a perdu son emploi dans des circonstances indépendantes de sa volonté. Une condition, néanmoins, est posée : il faut être inscrit à l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC). Notons qu’en cas de licenciement abusif, le salarié bénéficie de l’indemnité de perte d’emploi pour une durée de six mois. S’agissant du budget du fonds, l’État a apporté un soutien de près de 250 MDH depuis sa création. Désormais, selon Amkraz, le gouvernement
y apportera quelque 54 MDH par an. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page