Éco-Business

Immobilier: léger recul des prix au 2e trimestre 2022

Tendances, opportunités, perspectives… Mubawab dévoile les principales caractéristiques du marché de l’immobilier au Maroc, marqué par un léger recul des prix, pour le deuxième trimestre de l’année.  

Dans son tout dernier guide, l’acteur majeur de l’immobilier dans la Région du Maghreb a de quoi décider les acquéreurs ou vendeurs hésitants.

En effet, pour ce deuxième trimestre 2022, les prix ont connu un léger recul. Il ressort que, depuis la baisse de l’offre au T1-2022, la tendance retrouve des couleurs au deuxième trimestre avec une hausse de 13,9%, note Kevin Gormand, CEO et co-fondateur du groupe Mubawab, expliquant qu’en parallèle, et sur la même période, la demande suit la même tendance que l’offre, en hausse de 10,4%.

«Ce deuxième trimestre, le potentiel de croissance est toujours existant, c’est-à-dire que la proportion de la demande par rapport à celle de l’offre est avantageuse pour de nouvelles opportunités de croissance.

Par exemple, sur la ville de Casablanca, la demande est presque neuf fois plus importante que l’offre !», a-t-il ajouté.

Dans le détail, la tendance à la hausse des prix de l’ancien comme du neuf, constatée dans la dernière édition du guide Mubawab de l’Immobilier, s’inverse ce trimestre. Les prix des villas anciennes ont ainsi baissé de 10%. Quant aux appartements anciens -qui représentent un pourcentage important de l’inventaire global de Mubawab- leurs prix sont, eux aussi, sur la même tendance et l’on y observe une baisse de 10% en glissement trimestriel.

En glissement annuel, le prix global de l’ancien s’est déprécié de 4% avec -1% pour les appartements et -10% pour les villas. Le prix du neuf s’aligne sur les mêmes tendances que celui de l’ancien.

Au 2e trimestre 2022, le prix global du neuf s’est déprécié de 4%, (-8% pour les appartements et +10% pour les villas). En glissement annuel, le prix global du neuf a connu, toutefois, un bond de 10% en moyenne.

Tendances du marché dans les grandes villes
Le deuxième trimestre 2022 se clôture par une hausse de l’Indice Mubawab des Prix (IMP) qui enregistre une prise de valeur de 3,8% par rapport à mai 2022. Actuellement, les prix sont au même niveau qu’en décembre 2021.

Casablanca, Marrakech, Témara et Agadir sont les villes avec les prix les plus stables pour les appartements, enregistrant des évolutions minimes comprises entre -2% et +2%.

Pour les villas, ce sont Tanger, Agadir, Bouskoura et Kénitra qui font preuve d’une certaine stabilité pour ce deuxième trimestre, avec des évolutions comprises entre -/+4%. S’agissant des tendances prévisionnelles, il est prévu que les prix à Casablanca et Marrakech baissent de, respectivement, 3,06% et 4,22% au mois de septembre.

l’inverse, les prix à Agadir et Rabat vont enregistrer une faible variation de, respectivement, +0,07% et -0,01% à  la même date.

Pour réaliser cette étude, les enquêteurs n’ont pas pris en compte les biens à usage commercial, les biens fonciers, les fermes, les riads ni les biens à la location. Seuls ont été pris en considération les logements destinés à l’habitation et à la vente, annoncés sur le portail entre avril et juin 2022. Il faut noter que les prix moyens sont calculés par zone géographique (ville ou arrondissement), dans l’ensemble des segments de marché retenus pour les villas et les appartements, neufs et anciens, sur la base des annonces de vente publiées sur Mubawab.ma.

Les évolutions de prix relativement importantes peuvent être expliquées par l’entrée d’un nouvel acteur dans la zone concernée, le début de commercialisation d’un projet en cours de période d’étude et la fin de commercialisation d’un projet dans le même laps de temps.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Ce que révèle le dernier rapport sur le branding Morocco



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page