Éco-Business

Immobilier : Benchaâboun suspend le référentiel sur la valeur vénale

La note du ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, diffusée mercredi, est immédiatement entrée en application pour soulager les professionnels du secteur de l’immobilier, fortement impactés par la crise.

Les promoteurs immobiliers peuvent souffler…un peu ! Dans leur longue quête de relance post Covid-19 qui tarde à se manifester, ils viennent, en effet, de gagner une petite bataille. C’est celle d’être parvenu à convaincre le département de Benchaâboun de supprimer, provisoirement, le référentiel sur la valeur vénale des biens immobiliers. Un référentiel qui, laissé en l’état, fait considérablement chuter la valeur de leurs biens. Ce qui ne les arrange pas du tout en ces temps de disette où ils manquent cruellement, à la fois, de clients et de visibilité.


Selon le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’Administration, qui a invité tous ses directeurs régionaux et préfectoraux à veiller à la stricte application des instructions contenues dans sa note, «la suspension dudit référentiel concerne toutes les ventes immobilières dont les actes sont établis à partir de la date du début de l’état d’urgence sanitaire et qui n’ont pas fait l’objet à ce jour, d’une procédure de régulation».

Le ministère explique que cette mesure a été mise en place à cause des perturbations que connait actuellement le marché de l’immobilier en cette période de crise et dans la perspective d’introduire des réajustements au niveau de l’approche du référentiel de prix de l’immobilier, conformément aux recommandations des dernières assises sur la fiscalité. L’application dudit référentiel est donc suspendue en attendant que le marché retrouve son évolution et ses tendances normales. La mesure est immédiatement entrée en application. La conjoncture morose n’aura donc aucune influence sur les prix des biens immobiliers. Ce qui constitue un petit soulagement quand même ! En effet, cette mesure suspend le fait d’apprécier la valeur vénale d’un bien immobilier à l’aide des ventes portant sur des immeubles identiques ou tout au moins similaires. Mais, cela suppose que les données réelles pour fixer cette valeur soient recueillies dans un marché immobilier en situation normale. Ce qui n’est pas actuellement le cas avec la crise sanitaire !

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page