Éco-Business

Immatriculation des véhicules : NARSA améliore ses services digitaux

L’Agence nationale de la sécurité routière dispose désormais d’un système de gestion des dossiers d’immatriculation mis à la disposition des professionnels du secteur automobile, permettant une dématérialisation partielle de la procédure d’immatriculation. L’Agence passe ainsi à la vitesse supérieure et ambitionne de créer un portail enrichi de services en ligne. 

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) entame une nouvelle phase dans le processus de digitalisation de ses services. Cette fois-ci, l’Agence compte mettre à la disposition des usagers un ensemble de téléservices permettant de faciliter et fluidifier certains processus liés à la dématérialisation des tâches et procédures actuellement en vigueur pour l’immatriculation de véhicules neufs et la vente de véhicules d’occasion par les professionnels du secteur automobile.

C’est dans cette logique qu’elle envisage de se doter d’outils permettant de dématérialiser une panoplie de processus. Il s’agit, en l’occurrence, du lancement d’un portail permettant aux professionnels d’effectuer différentes opérations concernant l’immatriculation de véhicules neufs et la revente de véhicules de deuxième main.

«Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des services rendus par la NARSA et la réalisation de nouveaux services permettant de faciliter l’accès à l’information et le déroulement des différents processus métiers», indique-t-on auprès de l’Agence. Pour ce faire, cette dernière a lancé un appel d’offres pour désigner l’opérateur qui devrait mettre en œuvre ce chantier de digitalisation.

Pour plus de fluidité et de transparence


En tout cas, pour NARSA, les objectifs de ce nouveau chantier sont nombreux. Il s’agit, notamment, de fluidifier les services rendus aux professionnels en leur permettant de réaliser à distance plusieurs procédures tout en se renseignant et s’informant sur l’état d’avancement de leurs dossiers. NARSA vise aussi à assurer une meilleure communication de façon à asseoir plus de transparence et de fiabilité dans la relation avec les professionnels, et par la même occasion, renforcer ses performances opérationnelles en réduisant les délais, les coûts et les ressources mobilisées.

Il est à préciser, par ailleurs, que les procédures concernées par ce chantier couvrent les différentes étapes des opérations d’immatriculation des véhicules et remorques neufs et mutation des véhicules et remorques d’occasion, à savoir : la réception, à titre isolé, des véhicules ; l’obtention des carnets de déclaration de mise en circulation provisoire (WW); l’obtention de l’immatriculation spéciale (W18) ; le dépôt des dossiers d’immatriculation des véhicules neufs ; le dépôt des dossiers de mutation des véhicules d’occasion.

De plus, l’Agence envisage aussi de lancer, à travers le nouveau portail, les paiements électroniques des droits et taxes pour l’immatriculation et mutation des véhicules (W18, WW, PV RTI, droits d’enregistrement…), le contrat de vente à crédit et la main levée des organismes de crédits en plus de la procédure d’homologation.

Un portail dédié à la gestion de l’enseignement de la conduite

Un portail de gestion de l’activité de l’enseignement de la conduite, gestion de l’examen de délivrance ou extension du permis de conduire ainsi que l’activité d’éducation à la sécurité routière, est aussi en gestation chez l’Agence nationale de la sécurité routière.

Il s’agit de se doter d’un système intégré permettant la gestion du cycle de vie des différents établissements agissant dans le domaine de l’enseignement de la conduite (Établissements d’enseignement de la conduite, établissements d’éducation à la sécurité routière, centres de formation des moniteurs et centres de formation continue des animateurs).

L’objectif est d’offrir à ces derniers un portail unique pour le suivi de leurs activités ainsi qu’un outil de suivi et de prise de décision pour les services de la NARSA.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page