Éco-Business

Hébergement rural : la SDR tourisme active la subvention de rénovation

Le programme prévoit l’octroi d’une subvention financière à hauteur de 50% du coût total de la rénovation de l’établissement, plafonnée à 400.000 DH, ainsi qu’un accompagnement technique personnalisé. Les établissements ont également la possibilité d’accéder à un crédit d’honneur, auprès de l’Initiative Souss-Massa.

Après le lancement du mécanisme de rénovation des établissements hôteliers d’hébergement touristique d’Agadir, la Société de développement régional (SDR) du tourisme vient, officiellement, d’activer la subvention dédiée à la rénovation et la mise à niveau des établissements d’hébergement touristique ruraux. Les périodes de dépôt des dossiers de candidature sont actuellement ouvertes, en vertu de l’avis d’appel à manifestation d’intérêt, lancé ce mardi, en faveur des propriétaires et gestionnaires des établissements d’hébergement touristique ruraux, désireux d’en bénéficier. Ledit programme prévoit l’octroi d’une subvention financière à hauteur de 50% du coût total de la rénovation de l’établissement, plafonnée à 400.000 DH et un accompagnement technique personnalisé. Les établissements bénéficiaires dudit programme ont, égalemen, la possibilité d’accéder à un crédit d’honneur, auprès de l’Initiative Souss-Massa, à hauteur de 25% du coût total de la rénovation de l’établissement. Ce crédit, destiné au financement des équipements, est plafonné à 150.000 DH.


Être en règle avec le fisc et la CNSS
Conformément au manuel de procédures, les propriétaires et gestionnaires des établissements d’hébergement touristique ruraux, souhaitant bénéficier de la subvention, doivent constituer un dossier de candidature. Pour être éligibles aux opérations de subvention à la rénovation, les établissements concernés doivent être en situation régulière vis-à-vis de l’administration fiscale et de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Sont éligibles aussi à cette subvention, les personnes physiques ou morales de droit marocain, présentant un programme de rénovation d’un établissement d’hébergement touristique classé ou autorisé. Une autre condition d’éligibilité porte sur la nécessité d’une exploitation effective des unités, de manière continue ou discontinue, depuis au moins deux ans, avec présentation d’un programme de rénovation d’un établissement d’hébergement touristique classé. Les établissements qui font l’objet d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire en sont exclus. Par contre, les unités bénéficiant d’un plan de sauvegarde y sont éligibles, à condition de présenter les pièces justificatives requises, dont le jugement d’ouverture de la procédure, le jugement arrêtant le plan de sauvegarde, un rapport du syndic précisant le niveau d’exécution du plan arrêté par le tribunal ainsi qu’une situation des créances en souffrance nées postérieurement à l’adoption du plan par le tribunal.

Deux conventions déjà signées
La SDR a activé cette subvention via deux conventions signées ce mardi 30 mars 2021. La première est dédiée à l’appui aux établissements d’hébergement touristique implantés dans l’arrière-pays de la région Souss-Massa, à travers la subvention de 50% du coût total de la rénovation, et un accompagnement technique personnalisé. Le budget de ce programme, qui s’élève à 10 MDH, est pris en charge par le Conseil régional de Souss-Massa (validé lors de la session du 1er mars 2021). Sa gestion sera assurée par la SDR Tourisme Souss-Massa. Quant à la seconde convention, signée par la SDR et l’Association «Souss Massa Initiative», elle vient en complément de la première, et se propose de permettre aux bénéficiaires de la subvention, objet de la 1re convention, d’accéder aux prêts d’honneur, octroyés par Souss-Massa Initiative, à hauteur de 25% du coût d’investissement. Globalement, les porteurs de projets de rénovation des établissements d’hébergement touristique en milieu rural du Souss-Massa auront donc la possibilité de bénéficier d’une subvention de 50% et d’un prêt d’honneur de 25% du coût d’investissement. Le reste devra être couvert par des fonds propres ou des prêts bancaires.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page