Éco-Business

FSJES Agdal : CDG Développement ouvre ses portes aux étudiants de master

Une convention de partenariat a été signée, mardi à Rabat, entre la Faculté des sciences économiques, juridiques, économiques et sociales (FSJES) d’Agdal à Rabat et la CDG Développement pour le lancement de formations en alternance. La signature de cette convention à portée stratégique s’inscrit dans le cadre de la politique d’ouverture de la Faculté sur son environnement socio-économique, visant à mettre sur pieds un système d’alternance entre la Faculté et CDG Développement et ses filiales au profit des étudiants des filières droit, économie et gestion, en semestre 4 de master. Ces étudiants seront appelés à alterner leur formation entre CDG Développement, ses filiales et la FSJES Agdal, afin d’acquérir des compétences parallèles, communément appelées «Soft Skills», à même de les aider dans leur carrière professionnelle. Saluant cette initiative, le doyen de la FSJES, Farid El Bacha, a qualifié la convention de «stratégique» car elle ambitionne de promouvoir la recherche et développement (R&D), en faisant en sorte que le savoir créé au sein de l’université puisse accompagner les projets de développement de CDG et ses filiales. D’autre part, elle permet à la faculté de s’ouvrir sur son environnement économique, étant donné «qu’un établissement universitaire fermé ne peut pas créer durablement du savoir», a ajouté El Bacha, notant qu’il s’agit également d’aider les jeunes lauréats à s’intégrer dans la vie économique et sociale.

De son côté, le directeur général de CDG Développement, Omar El Yazghi, a souligné que cette convention est à même de rapprocher le domaine professionnel du domaine académique, estimant qu’en vertu de cet accord, CDG Dev disposera d’une «pépinière» de futurs employés et de doctorants qui mènent des recherches à forte valeur ajoutée pour la société. En effet, la convention permettra à CDG Développement de tirer profit des études et des recherches effectuées par les étudiants et les doctorants, et ce, pour une meilleure cohésion entre le contenu académique et les spécificités de l’entreprise et du monde de travail, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse. Dans ce sens, les étudiants effectueront des stages sur des thèmes précis qui revêtent une grande importance pour la société et pour l’université, a-t-il ajouté, expliquant que cette convention est à même de faciliter leur intégration dans le monde du travail. Ilham Hamdai, initiatrice du projet et professeur à la FSJES, a relevé que les connaissances académiques ne sont plus suffisantes et nécessitent une formation pratique en parallèle, en plus de formations dans les soft skills. La formation en alternance consiste en des stages de longue durée, allant de 3 à 6 mois, durant lesquels les étudiants vont alterner entre l’université et l’entreprise où ils vont apprendre des connaissances pratiques.


Par ailleurs, la convention concrétise le souhait des deux parties de mettre en commun un certain nombre de ressources matérielles et humaines afin de promouvoir la R&D, encourager les travaux par une politique de décernement de prix aux meilleurs, ainsi que l’organisation conjointe de formations.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page