Éco-Business

Formation professionnelle : Des centres d’apprentissage au sein des entreprises

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Au sein de l’Amphitrite Palace de Skhirat, du Sofitel Rabat ou de Création Clothing Maroc, des centres de formation par apprentissage accueilleront des centaines de jeunes.


Pas moins de 19 conventions ont été signées vendredi à Rabat dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de la formation professionnelle 2021. L’objectif est de booster la formation par apprentissage en partenariat avec les entreprises et les associations. Une démarche somme toute pro-active qui s’inspire largement de la philosophie de l’INDH.

Elle bénéficie justement à des jeunes déscolarisés issus des quartiers et communes cibles de l’initiative qui n’ont pas pu accéder directement à la formation professionnelle. C’est une sorte de deuxième chance dont la finalité est d’améliorer l’employabilité de cette frange particulièrement vulnérable. Fait marquant, une convention-cadre s’articule autour de la mise en place du baccalauréat professionnel au sein de l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Elle a été conclue entre le ministère de tutelle, la FIMME et la FENELEC. Plusieurs autres conventions concernent aussi la création par la société civile, au sein même des entreprises, de centres d’apprentissage dans les secteurs de l’habillement, de l’hôtellerie et de la restauration.

Il s’agit notamment d’un centre de formation aux métiers de l’hôtellerie au sein de l’Amphitrite Palace de Skhirat, du Sofitel Rabat, ou encore de l’habillement au sein de l’entreprise Création Clothing Maroc. Dans le gardiennage, du transport de fonds et du nettoyage, l’on cite notamment le projet d’un centre de formation au sein de la société AINSI Maroc et Cible Maroc à Casablanca.   Ces conventions enrichissent l’offre sectorielle en matière de formation, surtout dans des secteurs touchés par la crise comme le tourisme et le textile-habillement. Le secteur agricole n’est pas en reste. Une convention y afférente s’appuie sur les capacités formatives des maisons familiales rurales adhérant à l’Union nationale des associations Maisons familiales rurales d’éducation, de formation et d’orientation (UNAMFR) et des établissements de la formation professionnelle agricole.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page