Éco-Business

Formation : comment l’UEA participe au développement régional

L’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) accompagne la dynamique de la Région Tanger-Tétouan-Al Houceima par la mise en place d’une offre de formation riche et diversifiée et une recherche scientifique appliquée. Elle vise le renforcement et le développement du partenariat avec le secteur socioéconomique dans une perspective gagnant-gagnant.

Pour accompagner la dynamique socioéconomique de la Région Tanger-Tétouan-Al Houceima (TTA) et répondre aux besoins de l’entreprise avec des profils ciblés, l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) met l’accent, ces dernières années, sur les profils professionnalisants. «Pour cela il y a eu augmentation du nombre de formations professionnalistes dans l’ensemble des établissements de l’UAE», affirme d’emblée Bouchta El Moumni, présidente de l’Université Abdelmalek Essaâdi.


Innovation et recherche scientifiques
L’UAE s’inscrit dans le paysage national de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation qui est en pleine évolution. Elle dispose d’atouts pour mieux répondre aux grands défis sociétaux et jouit d’ores et déjà d’une grande reconnaissance nationale et internationale. La stratégie de l’université, en matière d’innovation et de savoir-faire, tourne autour de 3 piliers. Le développement de la recherche scientifique constitue le plier fondamental de l’UAE, d’ailleurs elle a pu décrocher divers prix nationaux de recherche sur divers thèmes. À la date d’aujourd’hui, l’université compte 110 structures de recherche avec une production scientifique respectable mais qui se développe de jour en jour. Le second pilier traite des tendances d’innovation technologique, l’UAE investit dans ce sens, à travers la création des structures et des laboratoires d’innovation au sein de ses établissements, à savoir la cité d’innovation, les techno-centres et les laboratoires de recherche. Le troisième pilier est celui de l’enseignement à distance «pour lequel l’université n’a épargné aucun effort afin d’assurer la continuité de ses activités avec la crise sanitaire. Nous avons créé des plateformes d’enseignement à distance au niveau de tous les établissements dans un temps record», explique El Moumni. L’université a même conçu des studios de tournage pour être plus proche des étudiants.

Une formation adaptée
En tout cas, pour répondre aux besoins du marché d’emploi local national et international, l’UAE propose des formations diversifiées et adéquates. En assurant une écoute et une veille permanente sur le marché du travail ainsi qu’une connectivité continue (national et internationale) avec ses lauréats comme avec des professionnels et des entrepreneurs, l’UAE s’y aligne en toute agilité tout en proposant des filières adaptées, des cursus innovants et appliqués avec une formation ouverte sur le marché à travers des stages, des conventions et des coopérations multiples signées avec des partenaires dans le secteur public et privé», assure le président de l’UAE.

Dans le même contexte, et parallèlement à une offre de formation de 231 filières couvrant tous les champs disciplinaires, l’UAE propose 13 projets du bachelor pour l’année universitaire 2021-2022 dans des disciplines attractives. El Moumni détaille que «le but du bachelor est de se focaliser sur l’apprentissage des soft skills et des techniques et moyens de communication afin de permettre aux étudiants une intégration rapide dans le marché du travail. L’université compte challenger, sur le long terme, son portefeuille de projets en s’inscrivant dans une feuille de route ambitieuse qui répondra sans cesse aux exigences du tissu socio-économique local, national et international tout en prenant en considération les filières répondant aux besoins de la région qui sont pratiquement liées aux sciences et technologies, à la logistique, à la pêche maritime, à l’industrie automobile et à l’agroalimentaire, à l’énergie renouvelable, aux sciences de la santé et sciences médicales, aux sciences humaines et sociales ; aux sciences juridiques, économiques et de gestion…

«En mettant l’étudiant au centre de ses intérêts, l’université se focalise sur la qualité de sa formation en créant de nouveaux établissements avec un corps professoral et académique réputé et soigneusement distingué», renchérit El Moumni.

Aujourd’hui, l’UAE dispose de 3 écoles d’ingénieurs (3 ENSA) à Tanger, Tétouan et Al Hoceima et deux Facultés des sciences et techniques (2 FST) à Tanger et à Al Hoceima. À ces établissements à accès régulés, une importance est accordée aux licences professionnelles (LP) au niveau des établissements à accès ouverts dans les Facultés des sciences juridiques, économiques et sociales à Tanger et à Tétouan et au niveau de la Faculté poly-disciplinaire de Larache.

Cette dernière, dès son ouverture, a mis l’accent sur les potentialités de la province tout en visant les secteurs porteurs de richesse et d’emploi, à savoir, l’agriculture et l’agroalimentaire, la pêche et l’aquaculture. Ce n’est pas tout, puisque le président de l’UAE affirme que cette tendance va se renforcer et se poursuivre au niveau des établissements programmés à Al Hoceima, Ksar El Kébir, Ouazzane et Chaouen. Actuellement les étudiants se trouvent inscrits dans les Sciences juridiques économiques et sociales (63,5 %), les Sciences et techniques (18%), les Sciences humaines et sociales (18%) et les Sciences médicales (0,5%). Notre ambition est d’arriver à augmenter le nombre d’inscrits en Sciences et techniques pour atteindre 25% d’ici quelques années. L’UAE aspire à jouer pleinement son rôle d’université citoyenne intégrée dans son tissu socioéconomique, et une locomotive de développement régional en harmonie avec l’ensemble de ses partenaires.

Les chantiers prioritaires de l’UAE

– Classement et visibilité: Amélioration des mécanismes en place de la recherche scientifique, technologique et de l’innovation;
– Digitalisation de tout le système d’information de l’université et les établissements qui y sont liés;
– Renforcement de capacités: Formation des enseignants sur la scénarisation pédagogique, etc.;
– Enseignement à distance: Mise en place des plateformes d’échange et de téléchargement de cours et d’examen & développement de partenariat avec des organismes internationaux spécialisés dans la formation en ligne, cas de Courssera;
– Équipement: Installation de studios d’enregistrement au niveau des établissements & Investissement dans du matériel informatique (plateforme, logiciel, …..);
– Social : Favoriser l’intégration des étudiants handicapés ; aide individuelle aux étudiants en difficulté.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page