Éco-Business

Filière des fruits et légumes : La FIFEL adopte au forceps son nouveau statut

L’approbation du nouveau projet de statut de la fédération interprofessionnelle des producteurs et exportateurs de fruits et légumes est conditionnée par la constitution d’un comité qui se chargera de la reformulation des articles 5, 11 et 17, ayant fait l’objet d’observations concernant la répartition des collèges de production et de valorisation, mais aussi la particularité des activités de la FIFEL.

Après plusieurs heures de débats houleux, les membres de la Fédération interprofessionnelle marocaine de production et d’exportation des fruits et légumes (FIFEL) ont fini par adopter, mardi dernier à Agadir, le nouveau projet de statut de la Fédération en vertu de la loi n°03-12 relative aux interprofessions agricoles et halieutiques, dans le cadre des travaux d’une Assemblée générale extraordinaire. Une approbation conditionné toutefois par la constitution d’un comité professionnel (composé de cinq membres préalablement désignés) qui se chargera de la reformulation des articles ayant fait l’objet d’observations de l’Association marocaine des conditionneurs maraîchers (AMCOM) et des autres membres de la FIFEL, concernant particulièrement la répartition des collèges de production et de valorisation et la particularité des activités de la FIFEL.

La FiFEL en attente de reconnaissance
Dans le lot des articles devant être modifiés, figure essentiellement l’article n°5, concernant la composition des membres actifs, en relation avec un autre texte du nouveau statut. Il s’agit de l’article n°11 relatif à la représentation des organisations professionnelles membres de l’Assemblée générale de l’interprofession, de façon à respecter l’ancienne classification des collèges de production et de valorisation, qui regroupe les associations de transformation, de conditionnement et de commercialisation. Même constat pour l’article n°17, qui régit la composition du Conseil d’administration, élu par l’Assemblée générale ordinaire en vertu du nouveau statut. S’agissant des associations des producteurs de pommes de terre du Maroc (PPM) et de la production et d’exportation de l’oignon (APEO), qui ont adhéré à la FIFEL après la démission des deux autres associations représentant les fruits rouges (AMCEF et AMPFR, en vue d’intégrer l’interprofession des fruits rouges), ces deux associations doivent s’organiser en associations de conditionneurs pour être représentées dans le collège de valorisation ou adhérer à l’AMCOM pour une meilleure représentativité, alors qu’ils font déjà partie du collège de production.

La FIFEL doit aussi mobiliser les autres segments, notamment les grands groupes exportateurs, afin d’adhérer aux collèges d’export et de la transformation. En attendant le feed-back de la commission désignée relatif aux modifications proposées à appliquer dans les plus brefs délais, plusieurs options intermédiaires ont été proposés avant l’approbation de ce projet de statut par les producteurs-exportateurs, notamment le fait de reporter sa validation et de prendre plus de temps pour l’étudier. Cependant, l’approbation définitive interviendra lors du premier conseil national de la FIFEL.

Du côté de la commission qui a préparé le projet de nouveau statut, la soumission de ce texte à approbation dans le cadre d’une Assemblée extraordinaire a été essentiellement motivée par l’accomplissement de la question de la reconnaissance, la FIFEL n’ayant pas encore été reconnue en vertu de la loi 03-12, mais aussi de l’arrêté n°2289-14 de 2014 fixant les formes et modalités de reconnaissance et de retrait de reconnaissance des interprofessions agricoles.

Aujourd’hui, huit fédérations interprofessionnelles ont reçu leur certificat en marge de la dernière édition du SIAM. Par ailleurs, lors de l’Assemblée générale ordinaire, marquée notamment par la lecture des rapports moraux et financiers, Lahoucine Aderdour a été reconduit en tant que président de la FIFEL. 


Visas Schengen: rien ne va plus entre le Maroc et la France



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page