Éco-Business

Fête du travail: L’essentiel du discours de Seddiki

Abdeslam Seddiki, ministre de l’Emploi et des affaires sociales./DR

Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, s’est adressé à la classe ouvrière, samedi soir, à la veille du 1er mai, Fête du travail. Dans son allocution, Seddiki a tenu à rassurer sur la poursuite du dialogue social.
 
D’emblée, Abdeslam Seddiki a affirmé, dans son allocution, que «les rencontres avec les partenaires sociaux vont se poursuivre immédiatement après la célébration de la fête du travail». Le ministre de l’Emploi et des affaires sociales tient ainsi à préciser que le gouvernement est soucieux d’encourager le dialogue social, sa régularité et la consolidation de ses règles. Et de noter qu’une série de rencontres a été tenue dans ce cadre, la dernière en date étant celle de vendredi 29 avril.


Tout en saluant l’adhésion des centrales syndicales et professionnelles au processus du dialogue social, le ministre a affirmé la détermination du gouvernement à préserver les intérêts communs des parties prenantes. Dans ce cadre, il a souligné que la promotion de l’emploi est placée au centre des préoccupations de l’Exécutif. 

Stratégie nationale de l’emploi 2025

Abdeslam Seddiki a ainsi fait savoir qu’une batterie de mesures et de réformes a été dans le domaine de la formation et de la promotion de l’emploi. Il a notamment cité le renforcement des programmes d’emploi en vigueur qui ont permis d’intégrer 250.000 chercheurs d’emploi et d’améliorer l’employabilité pour près de 71.000 autres. Le ministre a aussi mis en relief l’accompagnement de la création de 3.200 petites entreprises, la mise en oeuvre de nouveaux programmes à partir de 2015 à travers la création des mécanismes incitatives à l’emploi via l’exonération de l’impôt sur le revenu dans la limite de 10.000 dirhams, la prise en charge par l’État de la couverture sociale durant 24 mois dans la limite de 5 salariés au profit des entreprises et les associations nouvellement crées.

Ces mesures ont concerné aussi le renforcement de l’aspect territorial de l’emploi à travers le soutien des initiatives locales, le développement de partenariats avec les acteurs locaux et l’adoption d’une stratégie nationale de l’emploi à l’horizon de 2025.

Par ailleurs, le ministre a relevé l’intérêt particulier qu’accorde le gouvernement au système de protection sociale en tant qu’acteur majeur du développement social et un élément important de la croissance économique. Il a exposé dans ce sens nombre de mesures prises pour renforcer les composantes de ce système et oeuvrer à son développement et amélioration.

Hausse du nombre de salariés déclarés à la CNSS

Dans ce cadre, il a indiqué que 289.000 étudiants dans le cycle supérieur et la formation professionnelle ont bénéficié de la couverture médicale. Il a de même fait état du nombre de salariés déclarés à la CNSS qui a augmenté de 400.000 personnes pour atteindre 3,1 millions, l’augmentation du nombre des assurés au sein de la CNOPS de 2, 94 millions à 3,50 millions, le renforcement du contrôle et la gouvernance du secteur de mutuelle et l’amélioration de la protection sociale des travailleurs marocains résidant à l’étranger.

A cet égard, le ministre s’est dit convaincu que parachever la législation sociale, renforcer les droits fondamentaux au travail et hisser les relations professionnelles figurent aussi parmi les préoccupations du gouvernement et des partenaires sociaux et économiques.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page