Éco-Business

Fès-Meknès : plusieurs conventions pour la relance de l’activité économique

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la Région Fès-Meknès a validé l’annexe 1 de la convention tripartite pour la réalisation de l’espace des expositions à Fès. Il s’agit d’une modification de la participation financière des partenaires pour la réalisation du projet. La Chambre a également approuvé l’annexe 2 modifiant la convention de partenariat relative à la création du Fonds régional de soutien aux industries de substitution aux importations au niveau de Fès-Meknès.

La Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la Région Fès-Meknès a approuvé, la semaine dernière, plusieurs conventions de partenariat visant la redynamisation du tissu économique et la promotion de l’investissement dans la région. Lors de cette rencontre, les membres ont validé l’annexe 1 de la convention tripartite pour la réalisation du Parc d’exposition internationale de Fès. Il s’agit d’une modification de la participation des partenaires dans le financement du projet.

En effet, la participation de la Chambre est revue à la hausse pour atteindre 40,69 MDH au lieu de 36,7 MDH, alors que le Conseil de la région va contribuer à hauteur de 20,9 MDH au lieu de 13,9 MDH. Pour sa part, la Commune de Fès a revu sa contribution à la baisse, qui passe ainsi de 14 MDH à 3 MDH. Les partenaires du projet se sont engagés à verser le reste du financement avant fin 2022.

À ce propos, il faut rappeler que les travaux de réalisation du Parc d’exposition internationale de Fès ont atteint un stade avancé. Les deux premières tranches relatives à l’aménagement du centre d’affaires et du hall des expositions ont atteint plus de 50%, tandis que la troisième tranche portant sur la voirie et réseaux divers (VRD) a atteint 90%. Seuls l’électricité et l’éclairage public sont achevés à 100%. Quant à la quatrième tranche dédiée à la réalisation d’un grand hall de 4.000 m², elle fera l’objet d’un appel d’offres programmé pour cette année.

Fonds de soutien aux industries de substitution aux importations
Lors de cette assemblée, les membres de la Chambre ont aussi procédé à la validation de l’annexe 2 de la convention de partenariat relative à la création d’un fonds régional d’appui aux projets d’investissement industriel au niveau de Fès-Meknès. Cette annexe vient pour clarifier le rôle du fonds, en intégrant au contrat initial une précision qui indique que ce fonds est principalement destiné aux activités industrielles de substitution aux importations.

À noter que le fonds cible les projets industriels mentionnés au niveau de la Banque de projets industriels ou similaires, s’inscrivant dans le Plan de relance industrielle 2021-2023, portant, notamment, sur la stratégie de substitution aux importations mise en œuvre par le ministère de l’Industrie et du commerce.

Les projets, une fois validés par la Commission de suivi et de gestion du fonds régional, peuvent bénéficier d’un financement à hauteur de 10% du prix d’acquisition (hors taxes) des machines et équipements industriels neufs (plafonné à 500.000 DH par projet), d’un financement des frais d’études et des expertises techniques, à l’exception des études à réaliser avant le début effectif de l’activité (plafonné à 100.000 DH), ainsi que d’une participation aux frais de formation du personnel recruté (emplois permanents) dans le cadre du projet.

Renforcement des partenariats
D’autres conventions de partenariat ont été validées par la CCIS. Il s’agit des partenariats avec la Chambre régionale de l’artisanat, pour exploiter les espaces d’exposition et les salles du siège de la Région, et celui avec le Réseau africain de développement durable, portant sur la création d’une dynamique de coopération en matière de développement durable dans la région Fès-Meknès.

L’assemblée a approuvé, par la même occasion, un modèle de convention de partenariat et de coopération avec des chambres étrangères, qui vise à établir un partenariat à même de renforcer les opportunités d’investissement, de commerce et de coopération. La Chambre a validé également une nouvelle liste de ses services payants. Il s’agit, notamment, de frais de location des salles de conférence, dont la salle polyvalente du palais d’exposition de Taza (4.000 DH du lundi au vendredi et 8.000 DH samedi et dimanche), la salle des réunions de l’annexe de la Chambre à Taza (2.000 DH), ainsi que la salle des réunions au siège de la Chambre à Fès (1.000 DH).

De plus, la Chambre a également fixé les frais de quelques prestations administratives dont l’attestation d’origine (200 DH), la carte d’adhérent (50 DH) et l’attestation professionnelle (20 DH).

ZI Ain Bida approuvée
Les membres de la CCIS ont également validé un projet phare, en l’occurrence la création de la Zone industrielle d’Ain Bida, à travers une convention de partenariat. Cette ZI nécessitera une enveloppe budgétaire de 200 MDH, dont 100 MDH assurés par le Conseil régional.

Dans ce cadre, la Chambre sera chargée, aux côtés de la CGEM et du CRI, de la mobilisation des investisseurs et de la promotion du projet au niveau régional et national, sachant que la procédure de réception et de traitement des demandes de lots de terrain sera prise en charge par le CRI, et ce, dans le cadre de la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI).

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page