Éco-Business

Fès : 10 MDH pour le centre d’accueil des artisans

L’ancienne médina de Fès connaîtra incessamment le lancement du 1er avenant du projet d’aménagement de la Place Lalla Yeddouna. Doté d’une enveloppe de 10 MDH, ce projet concerne la construction et l’équipement d’un centre d’accueil des artisans de l’ancienne médina de Fès.   

Dans le cadre de la convention de partenariat et de financement relative à la réalisation du Projet d’aménagement de la Place Lalla Yeddouna (Avenant n°1), l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville de Fès, en tant que maître d’ouvrage délégué (MOD), lance une consultation architecturale pour la conception, la réalisation d’une étude et le suivi des travaux de construction d’un centre d’accueil des artisans dans la médina de Fès. Doté d’une enveloppe globale de 10 MDH, la première tranche du projet nécessitera près de 5,7 MDH.

Ce projet est le fruit d’une convention de partenariat entre la Chambre d’artisanat de Fès-Meknès, le ministère du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, la wilaya de la Région Fès-Meknès et l’Agence pour le développement et la réhabilitation (ADER) de Fès. Il sera financé par l’ADER-Fès, avec une contribution de 6 MDH, le ministère du Tourisme avec 2 MDH et la Chambre d’artisanat avec 2 MDH.

Selon les responsables de la chambre, «ce projet, qui sera réalisé sur une durée de trois ans, vise le renforcement des compétences des artisans et l’amélioration des conditions de travail et de vie de cette catégorie, à travers la création d’un centre d’accueil réservé aux artisans et créateurs du Maroc et de l’étranger». Aux termes de cette convention de partenariat, l’ADER de Fès mettra à la disposition de la Chambre d’artisanat un bien de 250 m2, composé de deux bâtiments jouxtant le complexe de l’artisanat Lalla Yeddouna.

Les priorités architecturales
Selon le maître d’ouvrage du projet, «l’objectif de la consultation architecturale est de prôner un modèle d’architecture traditionnelle authentique de la Médina de Fès suivant un mode constructif et l’adoption de matériaux traditionnels en usage dans la Médina pour des projets similaires». Au-delà de l’effort d’intégration dans le tissu de la Médina, qui devra être recherché par le concurrent, il y a lieu de proposer un fonctionnement et une organisation spatiale souple capable d’assurer toutes les conditions optimales en termes d’ergonomie, d’hygiène et de sécurité.

La proposition architecturale devra englober deux parcelles, une en état de ruine et une seconde sur laquelle est érigé un bâtiment à démolir dans le cadre du présent projet. La conception du projet devrait également prendre en compte l’éventuelle annexion future de la troisième parcelle mitoyenne du côté nord. En conséquence, l’organisation spatiale, l’implantation du programme ainsi que les éléments structurels proposés dans le cadre de ce projet devraient être pensés de manière à atteindre cet objectif.

Un catalyseur pour le développement de l’artisanat
Il faut rappeler que durant la période 2014 – 2019, le projet de réhabilitation de la Place Lalla Yeddouna a nécessité une enveloppe de 330 MDH. Le projet a concerné la réhabilitation de 11 bâtiments historiques, la rénovation de 8 bâtiments sans valeur architecturale, la restauration du pont historique et l’aménagement de la rivière et des espaces extérieurs. Étalé sur superficie de 7.000 m² reliant Adouat al-Qaraouiyyine à Adouat al-Andalous, les travaux de Lalla Yeddouna ont été financés en grande partie grâce à un don du MCC. Le projet est destiné à relancer l’artisanat avec la création des espaces comprenant des résidences, espaces dédiés aux artisans, boutiques, cycles éducatifs, restaurants et cafés. Ce site est transformé désormais en catalyseur pour le développement du secteur de l’artisanat.

Délocalisation des activités polluantes
La reconstruction et la réhabilitation de zones urbaines pour la Place Lalla Yeddouna a remporté le prix de la catégorie «Régénération culturelle» de la Future Project Review du MIPIM (marché international des professionnels de l’immobilier) des révisions architecturales. Le projet a été développé par Mossessian & Partners, basé à Londres, en collaboration avec l’architecte marocain Yassir Khalil. Place Lalla Yeddouna constitue le lien entre la médina et le bord de la rivière. La proposition architecturale adoptée met en place une variété pour abriter des ateliers des artisans locaux et créer un modèle urbain interconnecté qui, avec la délocalisation des activités polluantes des tanneries situées à l’ancienne médina, l’eau de la rivière située au centre de la Place Lalla Yeddouna retrouvera sa beauté naturelle. Jusqu’à présent, la pollution prend toujours place à Lalla Yeddouna puisque le projet de la tannerie complémentaire traditionnelle de Aïn Nokbi, dédié à la délocalisation des activités polluantes des tanneries, accuse un retard de quatre ans.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page