Éco-Business

Evénements annulés suite au Coronavirus: Zoom sur le SIAM

Coup dur pour le secteur agricole marocain. En plus du spectre de la sècheresse qui plane sur l’activité agricole, avec deux années difficiles, le secteur agricole a cette année été privé de son principal rendez-vous annuel: le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM). L’édition 2020, qui devait se tenir du 14 au 19 avril à Meknès, a été annulée pour cause de coronavirus. Un communiqué conjoint du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et de l’Association du SIAM, rendu public lundi dernier, annonce l’annulation de cette 15e édition qui devait accueillir près de 900.000 visiteurs.

Cette annulation, qui intervient un peu plus d’un mois avant la tenue du SIAM, se traduit par la perte de plus de 4.000 emplois directs créés durant le salon, outre des répercussions économiques sur les autres secteurs d’activités, notamment l’hôtellerie, la restauration, le transport et le commerce, et des prestataires à l’instar des agents de sécurité, des hôtesses d’accueil et des services badging.


Les chapiteaux déjà montés
Mais ce qui complique davantage la donne, c’est que les appels d’offres et l’adjudication des différents marchés ont déjà été lancés.

Sur ce point, les chapiteaux du SIAM ont déjà été installés sur une superficie couverte de 100.000 m² au niveau des sites habituels du SIAM, notamment Jnane Ben Halima et Sahrij Souani (Meknès). À cela, s’ajoute la commercialisation des stands depuis le début de l’année, assortie d’un taux de fidélisation de 87%, outre les opérations de recrutement qui devaient être bouclées le 15 mars. Mais pour l’instant, ce sont surtout les coopératives et les groupements d’intérêt économique (GIE) qui sont impactés. Ils devraient perdre entre 60 et 80% de leur chiffre d’affaires annuel suite à l’annulation de l’événement. Chaque année, ce segment mise sur sa participation au SIAM.

Au total, 331 coopératives et GIE, principalement féminines, tablaient sur leur présence à cette 15e édition, d’autant plus qu’elle intervenait avant le début du mois de ramadan. L’annulation de ces 5 jours de salon représente plus de 12 MDH de pertes de marchandises pour cette catégorie certifiée (AOP, IGP ou labels agricoles), sélectionnée chaque année et qui se voit habituellement offrir des stands gratuits.

Le pôle Machinisme également touché
En 2006, année de lancement du SIAM, seules 24 coopératives y ont présenté leurs produits. Aujourd’hui au nombre de 331, les coopératives exposent les produits de terroir au sein du pôle éponyme, manière de dépasser les contraintes de commercialisation. Outre le segment des coopératives et associations agricoles, les exposants du pôle Machinisme sont également touchés par cette annulation. La majorité des exposants y réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires annuel. Il oscille entre 30% et 50%. En effet, la majorité des petits agriculteurs procèdent à l’acquisition de leur machines et équipements agricoles durant le salon, les ventes étant stimulées au moyen de promotions spéciales SIAM.

Par ailleurs, d’autres retombées concernent les recettes tirées de la vente de la billetterie. À l’instar de l’édition précédente, le prix du billet d’entrée était fixé à 35 DH pour les adultes et 15 DH pour les enfants, en plus des places de parking fixés à 10 DH par voiture pour près de 3.000 places, soit 200.000 m² d’espace de parking.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page