Éco-Business

Essaouira : Mise en service effective du nouveau chantier naval du port

L’Agence Nationale des Ports (ANP) vient tout récemment de mettre en service de manière effective le nouveau chantier naval du port d’Essaouira et ce, après avoir effectué l’ensemble des essais de contrôle par un Laboratoire agréé en la matière, et formé une équipe chargée de l’exploitation. 

La mise en place de ce nouveau chantier naval, conformément aux standards mondiaux les plus exigeants en la matière, intervient dans le cadre du grand chantier d’extension et de mise à niveau du port de pêche d’Essaouira.

Ce nouveau chantier naval est une grande valeur ajoutée pour le développement socio-économique de la cité des alizés, a expliqué Achbad Messaoud, directeur du port d’Essaouira, notant que ce projet va permettre d’améliorer la qualité des services fournis, d’augmenter le nombre d’emplois dans de nombreux métiers liés à l’industrie de la réparation navale (menuiserie, soudure, peinture, électricité, mécanique…) et participera au rayonnement économique de cette plateforme portuaire. 

Après les travaux de viabilisation de la nouvelle Zone chantier étalée sur une superficie de 1,5 ha de terres pleins en 2018, pour un montant de 13,7 MDH, l’ANP a procédé également courant 2018 à l’acquisition d’un élévateur à sangles de dernière génération, d’une capacité de 280 tonnes, pour un montant de 17 MDH, a-t-il précisé. 

Cet élévateur à sangles, qui assure les conditions de sécurité pour l’ensemble des opérations de mise à sec et de mise à flot des bateaux au niveau du chantier naval, permettra d’abandonner définitivement la cale de halage utilisant le mode opératoire classique dépendant de la marée, a ajouté Messaoud.

Après avoir réalisé un diagnostic de l’environnement du port en coordination avec les autorités provinciales, les différents services concernés et les professionnels du secteur halieutique, l’ANP avait initié un programme ambitieux pour le développement et la sauvegarde des installations portuaires du port d’Essaouira. L’objectif étant de répondre à l’évolution et à l’organisation des activités portuaires intrinsèquement liées à la pêche notamment les débarquements des captures et la réparation navale. 

Ce projet, qui a démarré en 2015, participe également d’une façon significative à la mise en valeur du port historique de la ville, en tant que patrimoine mondial de l’UNESCO pour jouer son rôle primordial dans le développement de la position touristique de cette cité, explique-t-on.

La première phase ayant démarré officiellement en février 2015 a pris fin en 2017. Elle a consisté en l’extension des infrastructures portuaires d’Essaouira, et s’est déclinée en l’élargissement des terre-pleins sur une superficie de 2,5 Ha, la réalisation d’une darse, l’aménagement des nouveaux quais et d’une rampe de halage, la mise en place des appontements flottants, la protection de la Sekkala, et le dragage et déroctage du port, pour un montant total d’environ 127 millions de DH. 

Quant à la seconde phase en cours de réalisation, elle porte sur les travaux de l’extension du bassin sur une surface d’environ 2600 M2 et d’approfondissement des quais dédiés à la pêche côtière jusqu’à -3.00 mZh, pour un montant global d’environ 38 millions de DH.

Cette phase comprend également les travaux de viabilisation des terre-pleins de la zone du nouveau chantier naval à savoir le réseau d’assainissement et de revêtement, l’électrification et l’éclairage public, l’adduction en eau potable, et la clôture et locaux administratifs, d’un montant d’environ 13 millions de DH.

Le projet de requalification et de mise à niveau des infrastructures du port d’Essaouira se fixe pour objectif de faire face à l’insuffisance et au manque des espaces (terre-pleins et bassin d’eau) pour la mise en place des installations et des équipements de salubrité pour la pêche et ce, en conformité avec les normes internationales et européennes (éloignement de la Halle aux poissons du bord à quai, mélange des activités et des flux à l’intérieur du port..)

Il se propose aussi d’augmenter la capacité d’accostage du port en termes de quais, d’offrir des conditions de sécurité optimales aux usagers du port (protection de la Sekkala, appontements pour embarcations, darse pour la réparation navale,….), de répondre à la vocation touristique d’Essaouira par la diversification des activités du port et son ouverture sur la ville, et d’améliorer la qualité des eaux au niveau des bassins et darses du port. 

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page