Éco-Business

Entrepreneuriat : le concours Green Startup lancé

Le concours national «Green Stratup» vient d’être lancé par le département des Eaux et forêts, relevant du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Le dernier délai pour soumettre les dossiers de candidature est fixé au 28 février.

Le département des Eaux et forêts vient de lancer officiellement le concours «Green Startup». Réalisé dans le cadre du projet «Promotion des emplois verts au bénéfice des jeunes en zones rurales et de montages/Green Jobs», en partenariat avec la Coopération allemande au développement (GIZ), le Crédit agricole du Maroc et l’association Initiatives Climat, ce concours est destiné aux porteurs de projets et entrepreneurs verts, âgés de 18 à 35 ans, indiquent les organisateurs, dans un communiqué conjoint. Les projets devront traiter de thématiques liées à la conservation et à la valorisation des ressources naturelles, qui contribuent au développement durable dans les zones rurales et de montagne de quatre régions: Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra et Béni Mellal-Khénifra. Les candidats peuvent consulter le règlement du concours et remplir le formulaire de participation pour soumissionner en ligne à l’adresse www.greenstarup.ma, fait savoir le communiqué. Les dossiers de candidatures seront examinés par un jury qui sélectionnera 20 projets, lesquels bénéficieront d’un appui technique dans le domaine de compétence de leurs porteurs. Les dix premiers lauréats, parmi les 20 finalistes, profiteront également d’un appui financier et d’un accompagnement de proximité du projet «Green Jobs» et de ses partenaires sur une période allant de 3 à 12 mois.


Le communiqué indique que pour toute demande d’information complémentaire, l’adresse électronique «[email protected]» est mise à disposition. En outre, pour atteindre ses objectifs en termes de création d’emplois verts, le projet a adopté une approche articulée autour de la qualification technique et entrepreneuriale des jeunes ruraux. Ces derniers sont donc conseillés sur les aspects techniques et économiques, pour accéder à des financements ou à des programmes d’accompagnement sur une période donnée.

L’appui contribue à faciliter l’accès aux services de financement, à la fois des particuliers (jeunes entrepreneurs) et des structures économiques (coopératives et très petites entreprises), et à apporter un soutien lors du développement de projets verts prometteurs. Une attention particulière est accordée à la promotion de l’entrepreneuriat féminin, relève-t-on.

Par ailleurs, le projet «Promotion des emplois verts au bénéfice des jeunes en zones rurales et de montagnes/Green Jobs», vise la valorisation durable des ressources naturelles à travers l’appui des jeunes de zones rurales dans l’acquisition de compétences techniques et entrepreneuriales pour exercer des emplois verts, contribuant ainsi à l’opérationnalisation de la stratégie Forêts du Maroc 2020-2030. Ce plan, rappelons-le, prévoit de donner accès à au moins 2.000 jeunes de 16 à 35 ans à un emploi d’ici 2022. De plus, les femmes devront réprésenter au moins un tiers des effectifs. Un autre objectif, également visé par ce projet, est d’apporter un soutien à 1.000 jeunes et dix créateurs d’entreprise au moins pour que leurs projets améliorent leurs revenus. Le Centre national de formation initiale et continue joue ici un rôle particulier. Les plans, qui ont été dressés conjointement avec le département des Eaux et forêts et la «Fondation Mohammed V pour la solidarité», ciblent les métiers dans les zones rurales. La création d’«emplois verts» permet en même temps de valoriser les ressources naturelles et les zones naturelles protégées, souligne, notamment le GIZ.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page