Éco-Business

Enseignement supérieur : L’UIR décline sa stratégie africaine

Après la célébration de sa première promotion depuis la reconnaissance par l’État de ses diplômes, l’Université internationale de Rabat adopte une nouvelle stratégie axée sur le continent africain.


L’Université internationale de Rabat (UIR) a célébré, le 11 mars dernier, la première remise de diplômes reconnus par l’État, cosignés par Noureddine Mouaddib, président de l’UIR, et Saïd Amzazi, président de l’Université Mohammed V, tel que stipulé par l’article 54 de la loi 00-01 cadrant la reconnaissance par l’État de diplômes délivrés par l’université.

Son obtention implique que tous les diplômes délivrés par l’université de Rabat sont reconnus équivalents aux diplômes nationaux, permettant donc de travailler aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public. Née de la volonté de répondre aux enjeux économiques, politiques et sociaux du Maroc et des pays africains, la mission de l’UIR, telle qu’entérinée par la pose de sa première pierre en 2010 par le roi Mohammed VI, est de créer et de transmettre les savoirs et les valeurs au profit des sociétés de demain, tout en s’inscrivant dans un niveau d’exigence répondant aux meilleurs standards internationaux de l’enseignement supérieur. Cela a commencé par la reconnaissance des compétences des lauréats de l’UIR par l’État, et se poursuit aujourd’hui par l’élargissement de ce modèle à l’international, vocation première de l’université. L’UIR regroupe 12 pôles de formation qui bénéficient tous de partenariats académiques internationaux prestigieux.

L’activité de recherche et développement est également un axe d’excellence de cette université qui a déposé à ce jour plus de 200 brevets dont 30 à l’international. Par ailleurs, l’université propose une offre variée et de qualité pour la formation continue des cadres: 13 Executive Masters, des certificats -notamment celui d’Administrateur de sociétés- ou des cursus courts construits et adaptés en fonction des besoins spécifiques des clients. Et ces clients, ce sont les acteurs du marché de l’emploi, les industriels, les banquiers, les assureurs, etc. qui sont constamment à la recherche de profils de plus en plus aiguisés et davantage en accord avec les exigences des employeurs. Une posture stratégique qui devrait permettre à l’UIR de compter, à terme, plus de 5.000 étudiants au sein de son campus de Rabat.

Par ailleurs, l’université ambitionne d’accélérer son développement en créant des structures régionales permettant de proposer des formations, toujours en adéquation avec les besoins évolutifs du bassin de l’emploi. Ce développement régional se fera en partenariat avec les régions concernées, et devrait accompagner la politique de régionalisation mise en place au Maroc. Et au cœur de ces nouveaux développements stratégiques, l’Afrique est au centre des intérêts. Le développement sur le continent est en effet un axe stratégique que souhaite mettre en œuvre l’UIR. Cette dernière compte le concrétiser par la mise en place de structures universitaires au sein d’un certain nombre de pays africains. Un déploiement qui se fera en concertation avec les États concernés et dans une vision de partenariat qui s’inscrit dans la continuité de l’impulsion africaine donnée par le roi Mohammed VI. Cette vision africaine consistera également à développer les mobilités entrantes et sortantes avec les pays du continent.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page