Éco-Business

Emprunt obligataire : les plans de Managem

1,5 MMDH! C’est le montant de l’émission obligataire qu’envisage de lancer, tout prochainement, l’opérateur minier. Cette manne lui permettra, à la fois, de diversifier ses sources de financement et d’accompagner son programme de développement.

Suite à l’aval de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Managem est désormais autorisée à lancer son emprunt obligataire de 1,5 MMDH. L’opérateur minier va, dans le cadre de cette opération dont les souscriptions sont prévues du 14 au 16 décembre 2021, émettre 1,5 MMDH d’obligations ordinaires, en plusieurs tranches de 5 à 7 ans, à taux fixe ou révisable annuellement et assorties de primes de risque de 100 à 110 points de base. Le groupe entend, par le biais de cette émission, diversifier ses sources de financement et surtout accompagner son programme de développement.


Trois axes stratégiques
Justement, Managem dévoile, dans la note d’information de l’opération, une stratégie de développement qui tourne autour de 3 axes. En premier, «l’amélioration pérenne de la rentabilité des exploitations existantes, à travers l’augmentation de l’utilisation des nouvelles technologies et du recours à l’innovation et la R&D pour améliorer la performance opérationnelle et via un programme d’excellence opérationnelle lancé fin 2019 visant une transformation à grande échelle, profondément ancrée dans l’organisation qui a déjà permis de générer un portefeuille d’initiatives avec des gains d’environ 350 MDH». Le second volet concerne la croissance organique et externe, dans les métiers où le groupe a un réel avantage compétitif, notamment dans la production d’or en Afrique subsaharienne, du cuivre, d’argent et du cobalt au Maroc. En troisième lieu, il y a l’élargissement du portefeuille de produits, notamment vers des substances à haute valeur ajoutée, en se développant à la fois dans la production primaire et le recyclage des batteries électriques. A cet effet, Managem assure poursuivre son plan ambitieux de croissance en vue d’atteindre des tailles critiques par métal. Ce plan est construit à partir d’un portefeuille de projets miniers en phase de développement, ainsi que des opportunités d’acquisitions et/ou joint-ventures permettant d’accélérer et de consolider le plan de croissance.

Des objectifs définis
L’objectif de Managem est d’atteindre une taille critique de production d’or en Afrique subsaharienne de 6 tonnes d’or (200.000 onces) à l’horizon 2022. La déclinaison se fait, d’abord, à travers la mise en exploitation du gisement d’or au Soudan qui a atteint une capacité de production de 2 tonnes de métal (70.000 onces). Mais également à travers le partenariat stratégique conclu avec la société Wanbao et qui vise un développement plus important à moyen terme au Soudan. La «stratégie Or» du groupe se concrétise aussi par le prochain démarrage du projet aurifère Tri-K en Guinée, résultat d’une opération M&A effectuée en 2016, et de la réalisation d’une étude de faisabilité bancable qui a révélé un potentiel de production d’or, à partir de 2021, de 3 à 4 tonnes selon les années (120.000 oz en moyenne) sur une durée de vie de 9 ans.

Pour ce qui est du cuivre, il est à noter que Managem dispose d’un actif minier cuprifère important. Le groupe a finalisé l’étude de faisabilité du projet Tizert, avec comme objectif principal de démarrer une exploitation minière de grande taille permettant de doubler la production actuelle du groupe dans ce métal. Les options d’optimisation additionnelle de l’étude de faisabilité sont en cours d’étude avant de commencer la construction du projet. Managem annonce, par ailleurs, un nouveau business model pour le cobalt, compte tenu des perspectives très prometteuses de ce métal stratégique. Ainsi, afin de renforcer sa proposition de valeur, la stratégie adoptée pour la filière Cobalt de Managem vise à asseoir un nouveau business model pour le groupe, notamment au niveau de la métallurgie, à travers la quantification des investissements nécessaires et les performances techniques pour la production de cobalt de haute pureté. Mais aussi au niveau du feed, via la construction d’une perspective de 10 ans de ressources et l’identification des options de croissance des volumes en provenance de la mine de Pumpi en RDC, ou à travers le recyclage.

Une activité retrouvée au troisième trimestre

Le chiffre d’affaires, à fin septembre 2021, de Managem s’est établi à 5,097 MMDH, en progression de 45% par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires du 3e trimestre 2021 s’élève à 2,086 MMDH, en augmentation de 82% par rapport au 3e trimestre de l’année précédente. La contribution de l’or de Tri-K, dans le chiffre d’affaires du 3e trimestre, est de l’ordre de 36%. En effet, le troisième trimestre a été marqué par la production et la commercialisation de l’or de la mine de Tri-K, en Guinée, la consolidation de la production du cuivre ayant permis de capter la tendance haussière des cours, mais aussi un recul de la production de l’argent de SMI et de la production de l’or de la mine de Gabgaba au Soudan. De leur côté, les investissements réalisés à fin septembre 2021 s’établissent à 1,685 MMDH, se situant au même niveau que ceux réalisés à la même période de l’année dernière.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page