Éco-Business

Emploi: MCA-Morocco lance « Lab Emploi »

Alors que le taux de chômage au Maroc atteint un pic dangereux, dans un contexte de crise générale due à la propagation du nouveau coronavirus, l’agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) lance l’initiative «Lab Emploi», dans l’objectif d’appuyer l’évaluation des politiques de l’emploi et du marché du travail au Maroc.

Le projet «Lab Emploi» s’inscrit dans le cadre de l’activité «Emploi» du projet «Éducation et formation pour l’employabilité», relevant du programme de coopération «Compact II», conclu entre le Maroc et les États-Unis en 2015. Son but : renforcer les efforts du Royaume en matière d’évaluation et d’utilisation des preuves et des données scientifiques les plus fiables pour l’élaboration et la mise en œuvre des politiques d’emploi et du marché du travail «Evidence Based Policy». Selon un communiqué de l’aAgence, diffusé lundi 10 août, l’objectif de «Lab Emploi» est d’améliorer l’efficacité et l’impact de ces preuves et données et de relever les défis du marché du travail en termes de création et de maintien dans l’emploi. Un défi qui vient à point nommé au vu des derniers chiffres inquiétants du Haut-commissariat au plan (HCP), faisant état d’une perte de 589.000 emplois entre le deuxième trimestre de 2019 et la même période de 2020.


Trois axes d’intervention
Pour mener à bien cette mission, MCA-Morocco fera donc appel aux réseaux de chercheurs Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab (J-PAL) et EPoD, deux organismes qui collaboreront afin de définir les différents axes d’intervention de cette initiative. Dans un premier temps, des études d’évaluation, portant sur des thématiques relevant des politiques et programmes d’emploi et du marché du travail, seront réalisées en collaboration avec des partenaires marocains. Celle-ci favoriseront le transfert des connaissances, le partage et l’apprentissage par les institutions nationales, souligne le communiqué. Ensuite, le deuxième axe consistera à renforcer les capacités des partenaires institutionnels, experts et professionnels nationaux en matière de production et d’utilisation de preuves dans le processus d’élaboration et de mise en œuvre des politiques publiques de l’emploi et du marché du travail. Enfin, le troisième axe concerne la dissémination et le partage des connaissances à travers la diffusion des résultats et des connaissances pertinentes en matière de politiques de l’emploi et du marché du travail auprès des parties prenantes.

Des partenaires en collaboration avec J-PAL et EPoD
Pour implémenter cette initiative, les centres J-PAL et EPoD collaboreront avec un certain nombre de partenaires institutionnels de MCA-Morocco, dont le ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences, l’Initiative nationale pour le développement humain et l’Observatoire national du développement humain, de même que plusieurs partenaires académiques et de recherche nationaux, tels que le Policy Center for the New South (PCNS), l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et l’École nationale supérieure d’administration (ENSA).

Une hausse inquiétante du chômage

Selon les derniers chiffres du Haut-commissariat au plan (HCP), le taux de chômage au Maroc s’accroît dangereusement, surtout en cette période de crise provoquée par la pandémie du coronavirus. En effet, le dernier rapport du HCP indique que l’économie marocaine a perdu pas moins de 589.000 emplois, entre le deuxième trimestre de 2019 et la même période de 2020. Aucun secteur, de l’agriculture, aux services, en passant par l’industrie, n’a été épargné. Ainsi, l’agriculture, la forêt et la pêche a perdu 477.000 postes, les services 30.000, l’industrie et l’artisanat 69.000 et le BTP 9.000. Par ailleurs, 265 millions d’heures de travail par semaine ont été perdues par rapport au deuxième trimestre de 2019, équivalent à 5,5 millions d’emplois à temps plein, souligne le HCP qui précise que cette baisse de 53% au niveau national a touché tous les secteurs, à savoir le BTP 71%, l’industrie et l’artisanat 63%, les services 54% et l’agriculture, forêt et pêche 41%. Au niveau national, le volume du chômage a atteint 1.477.000 personnes avec une hausse de près d’un demi-million de personnes (496.000) soit 311.000 en milieu urbain et 185.000 en milieu rural.

MARIAMA NDOYE / Les Inspirations ECO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page