Éco-Business

Écosystème touristique : la SDRT est venue combler le manque constaté

Abdelkrim Azenfar
DG de la Société de Développement Régional Touristique (SDRT) de Souss-Massa

Quel regard portez-vous sur l’apport de la SDRT en termes de gouvernance touristique régionale ?
Effectivement, la Région Souss-Massa avait déjà prévu la création d’une Société de Développement Régional dédiée au Tourisme dans le cadre de son Programme de Développement Régional (PDR) lors du mandat antérieur. La concrétisation de cette SDRT fut réalisée au début de 2019. Elle est venue combler le manque constaté en matière de mise en œuvre des programmes de développement touristique surtout en termes de couverture de l’ensemble des territoires de la Région Souss-Massa.

Ainsi, depuis sa création, il y a plus de quatre ans, la SDRT a contribué à insuffler une dynamique du développement touristique qu’enregistre actuellement la région Souss-Massa. Il va sans dire que la gouvernance touristique régionale reste un défi majeur pour asseoir un véritable développement touristique intégré impliquant tous les maillons de la chaîne de valeur, afin que la région puisse être au niveau des grandes destinations touristiques à l’échelle mondiale. C’est la raison pour laquelle les efforts de tous les partenaires et professionnels doivent y converger et la SDRT est engagée dans ce sens afin d’atteindre cet objectif.

Quel est le bilan des réalisations à l’issue de cette période en faveur de l’écosystème touristique régional ?
Depuis sa création, la SDRT a adopté une approche participative impliquant à chaque fois les parties prenantes concernées par ses projets de développement. Ainsi, plusieurs conventions ont été conclues avec plusieurs partenaires pour financer et mettre en œuvre les plans d’action de la SDRT, notamment avec la Wilaya de la région Souss-Massa, le Conseil Régional, les Départements ministériels, y compris le ministère du Tourisme et celui de la Culture, ainsi que les communes et associations professionnelles.

Aujourd’hui, la SDR agit sur plusieurs fronts à travers la mise en œuvre de plusieurs programmes à commencer par les projets confiés à la société dans le cadre du Plan de Développement Urbain 2020-2024, notamment la réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella et la construction d’un centre d’information touristique. Outre la réalisation des études et aménagements des zones destinées à l’investissement touristique, notamment la zone d’Anchor Point à Taghazout, Imsouane, la zone animalière de Drarga et l’aménagement de la Forêt récréative «Mouanou» à Aglou, la SDRT assure aussi le volet relatif à l’amélioration de la qualité des infrastructures d’hébergement touristique au niveau de la région à travers l’octroi de subvention pour la rénovation des ces établissements et leur accompagnement techniques. Des conventions de subventions ont été ainsi signées avec 25 établissements à Agadir et au niveau des autres territoires de la région.

En ce qui concerne la promotion touristique, la SDRT s’est chargée de la construction et l’aménagement des kiosques d’information touristique, le développement d’une plateforme digitale (explore-agadirsoussmassa.com) et la publication de documentation de valorisation des atouts de la région. S’agissant de la valorisation de l’artisanat au sein de la région Souss-Massa, la SDRT est en cours de développement d’un projet visant la création d’une collection de 120 nouveaux produits artisanaux inspirée des savoir-faire de la région. Ce projet est confié à trois designers marocains de renom selon un cheminement créatif visant à insuffler aux artisans l’envie d’innover tout en instaurant une culture d’émulation.

L’une des particularités de la SDRT est le développement du tourisme rural. Où en est ce volet ?
Ce programme de développement du tourisme rural a été étendu à d’autres sites et territoires de la région. Il s’agit du lancement des travaux d’aménagement au niveau de la Vallée d’Ait Mansour à la province de Tiznit, dans la Palmeraie de Tiout à Taroudant, au site archéologique d’Igiliz, également à Taroudant, en plus d’Ighir Ifrane et du Parc national de Souss-Massa à la province de Chtouka-Ait Baha, ainsi que l’aménagement de la grotte de Wintimdouine à la préfecture d’Agadir-Ida Outanane. D’autres travaux similaires ont été également lancés dans plusieurs sites, en l’occurrence à Tissint à Tata, la Vallée du Paradis et le rucher d’Inzerki à Ida Outanane et le lac d’Ifni au Toubkal, près de Taroudant. L’ensemble de ces projets ont été lancés après la réalisation des études de développement et d’aménagement.

Comment évaluez-vous cette expérience et surtout le partage d’expérience avec d’autres entités similaires (SDR Aghroud, SDR TPME touristiques…) ?
Dans le cadre de la diversification de l’offre touristique de la Région Souss-Massa et le renforcement de son attractivité territoriale, la SDRT contribue à l’étude d’aménagement de certaines zones d’investissement touristique en adoptant des concepts variés respectant la particularité de chaque site. Ainsi, au niveau d’Anchor Point à Taghazout, la proposition retenue d’aménagement était un village de surf près du spot emblématique d’Anchor Point avec des constructions à caractère léger et un coefficient d’occupation du sol très faible en respect à l’arganeraie existante. Les travaux d’aménagement au niveau de ce site sont déjà entamés. Pour leur part, à Imsouane et Mouanou, c’est plutôt le besoin de création des projets d’animation touristique qui a caractérisé les propositions d’aménagement. En ce qui concerne la commune de Drarga, il s’agira de l’aménagement d’un parc animalier. Plusieurs projets viendront compléter l’animation lancée dans cette zone. De ce fait, il s’agit d’études et d’aménagements de zones de petites superficies qui compléteront l’important travail fourni par les autres sociétés d’aménagement des grandes unités touristiques, notamment à Taghazout Bay et Aghroud… A travers ces expériences susmentionnées, l’accent a été essentiellement mis sur la dimension durable en conciliant protection de l’environnement et développement socioéconomique.

Quelle part occupe les consultations dans le cadre de votre activité ?
La SDRT est chargée d’élaborer des études de gestion et d’exploitation de certains équipements culturels, sportifs et de loisir, projetés dans la ville d’Agadir, entre autres, le Grand théâtre, les points de lecture, les terrains de proximité, la piscine olympique et la Vallée des oiseaux… Ainsi, les études de gestion du Grand théâtre et de la Vallée des oiseaux sont lancées. Ceci intervient après la tenue de plusieurs séances de travail avec des personnes sources ayant développé des projets similaires, notamment la SDL Casa Event et l’Agence Bouregreg… Celles des terrains de proximité et la proposition de gestion de certains points de lecture sont achevées. Par ailleurs, cette mission s’assigne pour objectif de combler le manque d’études et de modèles de gestion et d’exploitation des équipements culturels ou sportifs. Ces efforts devraient être accompagnés par l’université et les autres structures de formation pour préparer les ressources humaines compétentes nécessaires au fonctionnement de l’ensemble des équipements qui sont en cours d’aménagement.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page