Éco-Business

Échanges extérieurs : la dynamique reprend

Selon la dernière note de l’Office des changes sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs, les exportations du secteur automobile se sont situées à 35.388 MDH à fin mai 2021 contre 23.669 MDH une année auparavant, soit une hausse de 49,5%. Une évolution, induite par la hausse des ventes du segment de la construction (+44%) et celles du segment du câblage (+47,4%), qui a permis d’égaler le même niveau qu’en mai 2019.

Les exportations reprennent progressivement du poil de la bête. C’est ce qui ressort de la dernière note de l’Office des changes sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs. Le document indique qu’à fin mai dernier, les exportations de marchandises ont enregistré un accroissement de 23,5 % ou +24.147 MDH pour s’établir à 126.685 MDH contre 102.538 MDH un an auparavant. Cette hausse concerne les ventes de la majorité des secteurs, principalement le secteur de l’automobile, celui du textile et cuir et celui des phosphates et dérivés.


Une hausse des exportations dans presque tous les secteurs…
En effet, les exportations du secteur automobile se sont situées à 35.388 MDH à fin mai 2021 contre 23.669 MDH une année auparavant, soit une hausse de 49,5 % ou +11.719 MDH. Cette évolution s’explique, principalement, par la hausse des ventes du segment de la construction (+44 %) et celles du segment du câblage (+47,4 %). Ces exportations sont égales à celles réalisées durant la même période en 2019. Les exportations du secteur du textile et cuir se sont également inscrites dans cette même tendance haussière. En effet, elles ont connu un accroissement de 38,8 % ou +3.812 MDH à fin mai 2021, une évolution attribuable à la hausse des ventes des vêtements confectionnés de 44,8 % ou +2.620 MDH et des articles de bonneterie de 55,3 % ou +986 MDH. De même, les exportations de phosphates et dérivés ont augmenté de 17,4 % ou +3.578 MDH, atteignant 24.159 MDH à fin mai 2021 contre 20.581 MDH à fin mai 2020. Cette évolution fait suite principalement à la hausse des ventes d’acide phosphorique (+2.183 MDH) et d’engrais naturels et chimiques (+1.717MDH). Toujours dans le registre des hausses, les exportations de l’agriculture et l’agroalimentaire, celles de l’électronique et l’électricité et celles des autres extractions minières ont également affiché des hausses respectives de 6,7 %, 40,2 % et 55,2 % à fin mai 2021. Par contre, dans le registre des baisses, les exportations du secteur de l’aéronautique se sont situées à 5.516 MDH à fin mai 2021 contre 5.904 MDH à fin mai 2020, soit un recul de 6,6% ou -388 MDH. La part de ce secteur dans le total des exportations perd 1,4 point s’établissant à 4,4 % contre 5,8 % une année auparavant.

… Sauf celui des services encore en apnée
Elles rejoignent celles du secteur des services à qui il faudra encore du temps pour sortir la tête de l’eau. En effet, les exportations n’ont atteint que 46.856 MDH à fin mai 2021 contre 58.289 MDH un an auparavant, soit une baisse de 19,6 % ou -11.433 MDH. Les Voyages, principale composante des échanges de services, ont affiché un solde excédentaire en baisse de 72,3 % ou -10.679 MDH, à cause, principalement, du recul des recettes voyages de -12.443MDH ou -62,7 %.

Ces recettes se sont, en effet, situées à 7.387 MDH à fin mai 2021 contre 19.830MDH une année auparavant. Concernant les importations de marchandises, elles ont également connu une hausse de 18,1% qui s’explique par l’augmentation des achats de la totalité des groupes de produits, principalement, des produits finis de consommation (+12.649 MDH), des demi-produits (+6.838 MDH), des biens d’équipement (+6.281 MDH) et des produits énergétiques (+2.795 MDH). La hausse des importations des produits finis de consommation de 34,8 % fait suite essentiellement à l’augmentation des achats des parties et pièces pour voitures de tourisme (+57,1%) et à ceux des voitures de tourisme (+54,2%).

En effet, après une baisse affichée en 2020 suite aux effets de la Covid-19, les importations de ces deux produits sont reparties à la hausse pour atteindre des niveaux presque similaires à ceux réalisés en 2019. De leurs côtés, les importations de demi-produits se sont situées à 45.159 MDH à fin mai 2021 contre 38.321 MDH une année auparavant, soit une hausse de 17,8 %. Cette évolution est attribuable, principalement, à la hausse des achats des fils, barres et profilés en cuivre (+72,5 %).

De même, les achats de biens d’équipement ont commencé à augmenter. Signe d’une reprise de l‘investissement, ces derniers ont connu une hausse de 14,4 %, passant de 43.509 MDH à fin mai 2020 à 49.790 MDH à fin mai 2021. La part de ces deux groupes de produits dans le total des importations, qui se sont établies à 207.642 MDH à fin mai 2021 contre 175.871 MDH à fin mai 2020, s’est située à 45,7 %. Il résulte ainsi du rapport entre les exportations (126 685 MDH) et les importations (207 642 MDH), tous secteurs confondus, un déficit commercial de 80.957 MDH à fin mai 2021 contre 73.333 MDH à fin mai 2020, soit une hausse de 10,4 % ou +7.624 MDH. Malgré tout, le taux de couverture, s’est quant à lui, améliore de 2,7 points, notamment en passant à 61 % à fin mai 2021 contre 58,3% à la même période de l’année dernière. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page