Éco-Business

Digital Factory : Atos déploie son modèle

Georges Marinov.
Directeur général de Atos Its Nearshore Center Maroc

En mars dernier, le groupe informatique Atos a inauguré sa Digital Factory au Maroc, précisément à Casablanca Nearshore . Lancé pour accompagner la transformation numérique d’une grande entreprise française, cet espace de 651 m² peut accueillir jusqu’à 83 collaborateurs. Georges Marinov, directeur général de Atos Its Nearshore Center Maroc, nous en dit plus.


Quels  sont la vision à court et moyen termes, le montant d’investissement, stratégie et les objectifs assignés au projet de digital Factory ?
Avec la Digital Factory, nous accompagnons La Poste (France) dans sa transformation digitale en mettant à sa disposition un centre de compétences informatiques pensé comme un prolongement opérationnel de sa DSI. Grâce à trois principes de base : l’agilité, la mobilité, et l’innovation, nous mettons en œuvre le système d’information le plus adapté aux besoins des différents métiers de La Poste, en anticipant ses besoins, qui sont constamment renouvelés car tirés par les nouveaux usages des utilisateurs, ainsi que la réglementation et les progrès constants des technologies. La Digital Factory est un grand espace, lumineux et moderne, dont l’ergonomie a été pensée pour favoriser la créativité, avec des équipements et une infrastructure dernier cri et le travail collaboratif (présence de caméras, de robots, utilisation d’outils comme Klaxoon,…), les équipes travaillent ainsi avec plus d’agilité quand elles sont réparties sur plusieurs lieux (on parle de mode «Agile distribué Safe»). Cette Digitale Factory est un atout pour attirer de nouveaux talents. Nous sélectionnons les candidats en utilisant tous les canaux: internes, externes, et même via les partenaires. Nous avons par ailleurs mis en place une «Académie La Poste», pour nous assurer du bon déploiement de la culture de La Poste au sein des équipes, et aussi pour compléter ou adapter les compétences de nos équipes à celles requises par notre client et son marché. L’environnement de travail de la Digital Factory favorise les échanges et donc l’efficacité, il est adapté aux méthodes de travail de la nouvelle génération, et nous y sommes attentifs car c’est elle qui dessine le futur du numérique pour les entreprises et pour la société dans son ensemble.

Quels sont les enjeux d’un tel projet, les partenariats à développer, les marchés à conquérir et les cibles au Maroc ?
Notre objectif est de faire de l’Atos Global Delivery Center Maroc, un centre d’excellence dans l’accompagnement à la transformation digitale de tous nos clients locaux ou offshore/nearshore. Nous nous appuyons sur les centres de recherche Atos pour leur faire profiter des nouvelles technologies les plus avancées et les mieux adaptées aux spécificités de leur métier. Nous travaillons aussi à la mise en place de partenariats avec l’écosystème d’innovation et d’entreprenariat marocain pour une meilleure prise en compte des contraintes locales.

Vous envisagez de concevoir d’autres projets de ce type au Maroc. À quoi doit s’attendre le marché ?
Bien sûr, nous souhaitons déployer le modèle à tous nos clients actuels et futurs. L’ensemble des pratiques utilisées au sein de la Digital Factory sont réplicables et personnalisables selon les besoins et attentes du client. Le sourcing des talents varie selon le métier de nos clients et la configuration de l’espace (ou «office staging») de la culture du client. En tout état de cause, je suis convaincu que la Digital Factory est un projet attractif qui saura attirer les meilleurs talents du Maroc. 

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page