Éco-Business

Digital : Al Akhawayn se projette dans l’avenir

La New England Commission for Higher Education distingue l’Université Al Akhawayn à Ifrane pour ses pratiques à même de répondre aux défis de l’enseignement supérieur du 21e siècle. Conformément à son plan stratégique 2020-2025, l’université déploie actuellement de nouvelles formations orientées vers la technologie et le digital.

L’Université Al Akhawayn à Ifrane (AUI) vient d’être distinguée par la New England Commission for Higher Education (NECHE) en tant qu’institution académique, reconnue internationalement pour ses pratiques qui relèvent les défis de l’enseignement supérieur du 21e siècle. NECHE a estimé que l’Université Al Akhawayn pourrait dorénavant «prétendre à une nouvelle phase d’excellence». C’est ce qui ressort du dernier rapport de NECHE, agence qui évalue et accrédite notamment Harvard et Massachusetts Institute of Technology (MIT).


Conformément à son plan stratégique 2020-2025, Al Akhawayn déploie actuellement de nouvelles formations tournées vers le monde de la technologie et du digital. Il s’agit, entre autres, de programmes en intelligence artificielle et robotisation, en transformation digitale, en analyse des big datas ou encore en Fintechs.

Selon les responsables d’AUI, «au-delà de la mise en place de ces programmes qui répondent aux nouveaux besoins des entreprises et du marché de l’emploi, l’université développe également des projets basés sur des technologies dites AVR, basées sur la réalité virtuelle, et accompagne tous ces programmes par une augmentation constante des capacités de ses bibliothèques numériques». Outre les 38 bases de données numériques internationales, les 230.000 livres électroniques et les centaines de milliers d’articles scientifiques auxquels les étudiants d’Al Akhawayn ont accès, l’université vient de signer un nouvel accord avec le British Council qui donne à ses étudiants un accès gratuit à une collection supplémentaire et unique de 120.000 livres électroniques et audio, vidéos, podcasts, journaux et magazines, indique l’AUI, dans un communiqué. Avec un réseau de 6.000 lauréats, Al Akhawayn a noué des partenariats avec plus de 600 universités dans 86 pays, telles que Stanford University, University of California Berkeley, George Washington University, Korea University, Sciences Po Paris. L’AUI dit être passée à une «vitesse supérieure» pour booster l’innovation et l’entrepreneuriat de ses étudiants. Sa «School of Business Administration» vient de nouer un partenariat avec Africa Business School, Columbia University Engineering School, Columbia University Business School, Impact for Development et Open Startup International, pour lancer la première édition de l’«Open Startup Morocco». Il s’agit d’une plateforme pour l’innovation et le renforcement des capacités grâce à l’éducation entrepreneuriale et aux échanges interculturels entre les écosystèmes des start-ups aux États-Unis et au Maroc.

Ce programme vise aussi à rassembler des équipes d’étudiants à fort potentiel issus d’institutions publiques et privées marocaines, dans une approche multidisciplinaire et multi-régionale. L’université a lancé également de nouvelles formations Bachelor et Master. Celles-ci répondent aux attentes d’une nouvelle génération d’étudiants, ainsi qu’aux besoins du marché du travail, sans négliger la dimension des arts libéraux de l’université, qui est la tradition académique des universités américaines constituant leur distinction majeure par rapport aux autres systèmes dans le monde. Il faut rappeler que l’AUI est partie prenante du programme «Explorer», axé sur l’innovation et destiné aux futurs entrepreneurs et innovateurs. Développé par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), en collaboration avec Massachusetts Institute of Technology, sur la base du Sandbox Innovation Fund Program établi en 2015, Explorer est un cursus qui vise à regrouper une communauté d’innovateurs, d’entrepreneurs et d’éducateurs désireux d’avoir un impact sur l’écosystème de l’entrepreneuriat marocain, africain et mondial en faisant progresser les entreprises, la technologie, les produits et les efforts sociaux au sein de leurs écosystèmes.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page