Éco-Business

Délocalisation de Derb Omar: Parole aux vendeurs et grossistes !

Délocaliser Derb Omar permettra de réduire les embouteillages et les flux de camions./DR

La rumeur circule de plus en plus, Derb Omar sera délocalisé à Médiouna. L’information parue dans plusieurs organes de presse ne surprend plus les vendeurs et les grossistes. Selon eux, cette information a été à plusieurs reprises annoncée par les autorités sans qu’elle soit appliquée. Si certains la prennent à la légère, d’autres ne cachent pas leur colère contre ces décisions «abusives».

Derb Omar sera-il finalement délocalisé en 2019 ? Cette information fait couler beaucoup d’encre. A priori, les autorités sont plus que jamais déterminées à démarrer les travaux. Le coût du projet a été estimé à 600 MDH. D’ailleurs, le nouveau site destiné à accueillir les grossistes du plus important centre commercial de la métropole devrait être prêt dans 3 ans.


Une source à Casa Aménagement confirme qu’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) a été lancé et que l’investisseur pour la nouvelle zone d’activité commerciale (ZAC) de gros et de logistique de Médiouna, baptisée «Derb Mediouna» a été sélectionné.

Réduire les embouteillages et les flux de camions

Le nouveau site, qui s’étend sur une superficie d’environ 40 hectares, sera doté d’entrepôts, de magasins, de parkings, d’un restaurant, d’un hôtel et d’agences bancaires. Démarré en 2010 dans le cadre du plan Rawaj, le projet de requalification de Derb Omar a pour but de réduire les embouteillages et les flux de camions. Cette délocalisation permettra aussi de requalifier les sites actuels du centre-ville.

Les vendeurs n’y croient toujours pas

À Derb Omar, les vendeurs et les grossistes prennent cette décision à la légère. Selon eux, cette décision a été prise il y a plusieurs années mais n’a jamais été appliquée, comme l’explique Houssine, un vendeur de jouets : «Derb Omar délocalisé ! Cela fait des années que la décision a été prise mais on est toujours là. Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est comment les autorités prennent une décision pareille sans informer les concernés. Personne n’a demandé notre avis, encore moins celui des consommateurs qui n’apprécieront certainement pas cette décision».

Si Houssine prend cette information à la légère, d’autres ne cachent pas leur colère comme c’est le cas de Mohamed, vendeur de tissus d’ameublement : «cette décision est juste abusive. Derb Omar est notre gagne-pain. On est installé ici depuis des années, le loyer est plus ou moins abordable et au fil des années, nous avons fidélisé nos clients. Si les autorités nous poussent à quitter Derb Omar, plusieurs personnes se retrouveront sans emploi et notre chiffre d’affaires connaîtra certainement une baisse remarquable. Les clients ne vont certainement pas se déplacer jusqu’à Médiouna pour s’approvisionner».

Les grossistes plus ou moins satisfaits

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Si les vendeurs refusent catégoriquement cette décision, certains grossistes ne cachent pas leur satisfaction comme c’est le cas d’Abdelkrim, grossiste en matières plastiques : «Personnellement, cette décision me paraît très logique. Il faut voir le bon côté des choses, le centre-ville connaîtra moins d’embouteillage et de pollution. En plus, nos camions et notre marchandise arrivent souvent de l’autoroute, ça sera plus pratique si on déménage à Médiouna».

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page