Éco-Business

Délais de paiement : les entreprises publiques, élèves médiocres !

La problématique des délais de paiement continue de faire couler beaucoup d’encre. Dans son dernier rapport d’activité, la Direction des entreprises publiques et de la privatisation révèle un bilan alarmant de suivi des réclamations.

Les Établissements et entreprises publics (EEP) se sont-ils distingués positivement en termes de respect des délais de paiement en 2020 ? Le rapport d’activité 2020 de la Direction des entreprises publiques et de la privatisation se penche sur le sujet. En effet, ledit rapport révèle que l’année 2020 a connu une amélioration des délais de paiement de ces EEP, avec des délais de paiement moyen atteignant 39,90 jours à fin décembre 2020, contre 42 jours à fin décembre 2019. Il faut dire que les délais de paiement sont au centre des préoccupations de l’ensemble des acteurs économiques. Dans une interview avec Les Inspirations Éco, Amine Diouri, directeur Études & Communication, responsable du programme Inforisk Dun Trade, soutient que «le facteur lié aux mauvaises habitudes de paiement des entreprises influe de manière forte le respect de délais». À ce titre, il souligne que la mise en place de sanctions pécuniaires est plus que nécessaire pour faire changer la donne.


Plus de 681,53 MDH d’impayés !
Dans le cadre de la transparence et l’incitation au respect des délais de paiement, la plateforme AJAL pour le dépôt des réclamations des fournisseurs a été mise en place. Du 4 octobre 2018 au 5 février 2021, le bilan de suivi des réclamations déposées sur la plateforme fait ressortir une liste de 400 fournisseurs inscrits, 621 réclamations déposées interpellant 74 EEP, pour un montant total de 681,53 MDH, ou encore un taux moyen de réponse aux réclamations par les EEP de 75,52% pour un montant de 603,44 MDH. Ce qui est énorme. Bien que le délai de paiement moyen des EEP soit en baisse, les établissements publics demeurent de mauvais payeurs.

À quand les sanctions pécuniaires ?
Le 7 février 2020, l’Observatoire des délais de paiement a tenu sa troisième réunion pour discuter des principales avancées réalisées par les pouvoirs publics et privés en faveur de la maîtrise des délais de paiement. La réunion visait également à améliorer le climat des affaires et arrêter les actions concrètes visant à améliorer, de manière durable, les délais de paiement, aussi bien des opérateurs publics que ceux des entreprises privées entre elles. Lors de cette réunion, les membres de l’observatoire ont convenu de mettre en place un dispositif de sanctions pécuniaires à l’encontre des entreprises présentant des délais au-delà des limites réglementaires et dont le produit sera affecté à l’appui au financement d’entrepreneuriat ; agir en amont du processus de facturation afin de réduire les délais non apparents ; introduire de manière progressive le dépôt électronique des factures au niveau des EEP et publier le premier rapport de l’observatoire sur les délais de paiement du secteur public et privé.

De nombreuses actions en vue de réduire les délais
La DEPP a mis en place un nouveau module de déclaration des délais de paiement des EEP sur le système MASSAR. Ce module a été utilisé en 2020 par 129 EEP pour déclarer leurs délais de paiement mensuellement. Parallèlement à ce qui précède, de nombreuses actions ont été menées depuis l’année 2018 afin de réduire les délais de paiement, dont l’adoption de mesures exceptionnelles pour faire face à la crise économique due à la pandémie de la Covid-19 et pour aider les entreprises à dépasser les difficultés de trésorerie notamment les PME et TPE. La direction des entreprises publiques et de la privatisation (DEPP), pour sa part, a continué d’accompagner les Établissements et entreprises publics (EEP) afin qu’ils puissent honorer leurs engagements et s’acquitter de leurs dettes dans les meilleurs délais. Afin de concrétiser l’engagement pris par le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration (MEFRA) dans la circulaire du 21 juin 2019 sur les délais de paiement, la DEPP, qui assure le secrétariat de l’ODP, a procédé à la publication au niveau de la rubrique de l’observatoire sur le portail du MEFRA, des délais de paiement déclarés par les EEP en 2020. Cette publication à caractère mensuel s’inscrit dans le cadre de la démarche progressive adoptée par le MEFRA depuis la première publication effectuée le 31 octobre 2019.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page