Éco-Business

Défaillances d’entreprises : 2023 sera mortelle!

L’effet de la crise économique sur les défaillances d’entreprises commencera à se faire percevoir avec davantage d’acuité en 2023. Les pressions inflationnistes, le resserrement monétaire, la crise énergétique et les perturbations des chaînes d’approvisionnement mettent la trésorerie  des entreprises en péril. 

Un taux de 44% de hausse des défaillances d’entreprises au Maroc, escompté en 2023 comparativement à 2019, est spectaculairement élevé, estime Hicham Bensaid Alaoui, directeur général d’Allianz Trade au Maroc. Au niveau mondial, ce chiffre est de seulement de 2%, alors qu’il est de l’ordre de 23% pour les pays de la zone Euro.

En prenant l’exemple de pays européens potentiellement comparables, ce chiffre est de fait inférieur à 20% en Roumanie et au Portugal, par exemple, révélant ainsi la sensibilité de la situation dans notre pays. C’est le principal constat relevé par Allianz Trade dans le cadre de sa récente étude sur les défaillances d’entreprises. Pour expliquer ce chiffre, la comparaison avec la période d’avant-Covid est la plus pertinente, car de nombreux facteurs exogènes ont pu impacter la tendance des défaillances d’entreprises, notamment en 2020 et 2021.

Dans ce sens, il s’agit, entre autres, de la fermeture des tribunaux de commerce en 2020, entraînant un nombre artificiellement bas de défaillances d’entreprises, avec un phénomène de rattrapage observé par la suite (niveau particulièrement important du soutien étatique depuis 2020…), une comparaison entre 2023 et la période d’avant-Covid semble autrement plus pertinente.

Ceci dit, selon Allianz Trade, au Maroc, l’effet de la crise économique commencera à se faire percevoir avec davantage d’acuité en 2023, là où des aides publiques exceptionnelles et une grande stabilité des agrégats macro-économiques avaient permis de digérer davantage les chocs exogènes.

L’impact additionnel du choc énergétique, la pression inflationniste, le resserrement monétaire, la crise énergétique et les perturbations des chaînes d’approvisionnement ont contribué à rendre la situation économique encore plus sensible, mettant la trésorerie des entreprises en péril et induisant ce niveau particulièrement important de défaillances d’entreprises.

Pour ressortir ces chiffres, il est à noter qu’Allianz Trade a suivi une méthodologie exclusive au groupe, éprouvée et améliorée tout au long de très nombreuses années, consistant en la confrontation de différentes sources de données, aussi bien externes (surtout les décisions de procédures collectives notifiées aux Tribunaux de commerce) qu’internes, particulièrement une synthèse actuarielle induite par l’exploitation des comportements de paiements des sociétés référencées dans les bases du Groupe Allianz Trade.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page