Éco-Business

Déclinaison du PAI : la CCIS apporte sa touche au Plan industriel

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Grâce à la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services et au Conseil Régional Souss-Massa, la Région s’est dotée de son propre Technopark en plus de sa contribution à la mise à disposition d’une offre foncière régionale adaptée aux besoins des investisseurs.

Faisant partie des signataires de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle (PAI), la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Souss-Massa (CCIS-SM)continue de jouer son rôle de fédérateur pour la mise en œuvre de cette déclinaison aussi bien avec les opérateurs publics qu’avec les privés. Grâce à la CCIS, la Région Souss-Massa s’est dotée de son propre Technopark en accélérant la régionalisation de ces incubateurs pour la promotion de l’entreprenariat innovant, notamment dans les domaines des TIC. La livraison de cette structure est prévue courant juin. Il va sans dire que les travaux au sein du Technopark d’Agadir, situé au quartier Tilila, ont été lancés depuis décembre 2018. En vertu de la convention pour la mise en place du Technopark de la région Souss-Massa, la CCIS-SM et le Conseil Régional Souss-Massa se sont engagés, dans le cadre de ce partenariat public-privé, à mettre à la disposition de la société «Moroccan Information Technopark Company» (MITC), un bâtiment clé en main sis au nouveau complexe multiservices de la CCIS-SM en vue de l’exploiter en un Technopark.


Technopark : la Chambre mobilise l’assiette foncière
D’une valeur de 5 MDH, cette assiette foncière support du projet de Technopark est étalée sur plus de 2.000 m2. A noter que la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Souss-Massa (CCIS-SM), a voté, le 27 Juillet 2017, la résolution portant sur la mobilisation du terrain support du projet du Technopark, au niveau de son complexe multiservices, sis au quartier Tilila. Outre le suivi régulier de l’état d’avancement de ce projet dans le cadre du comité de suivi, deux accords de partenariat ont été paraphés, le 28 janvier 2021, entre la CCIS-SM et la société MITC. Ce premier accord, s’inscrit dans la stratégie de la CCIS-SM en faveur du renforcement du tissu socio-économique à travers la promotion de l’action entrepreneuriale et l’appui à l’innovation des start-up et PME. Dans ce sens, l’objectif de cet accord entre la CCIS-SM et MITC est le développement de l’entreprenariat et de l’innovation au niveau de la région dans les domaines des services, TIC, Green Tech et l’Industrie. A noter qu’à l’instar des Technoparks de Casablanca, Rabat et Tanger, celui d’Agadir consiste en l’hébergement et l’accompagnement de petites et moyennes entreprises, essentiellement les start-up du secteur des TIC en leur offrant des services d’appui, formation et accompagnement. À cet égard, la structure d’Agadir accueillera, conformément à la convention du projet, près de 100 entreprises, principalement des start-up et des PME. Le Technopark comprendra aussi des espaces et équipements communs, en plus d’un espace dédié aux conférences d’une capacité totale de 800 personnes et d’autres services (crèche, salle de sport et salle de prière).

Parc industriel intégré : la CCIS implique les investisseurs
Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la déclinaison régionale du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) au niveau de la Région Souss-Massa, notamment son volet lié à la mise à disposition d’une offre foncière adaptée aux besoins et exigences des industriels, la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Souss-Massa a joué un rôle très important auprès des investisseurs, en partenariat avec le club des investisseurs d’Agadir Souss-Massa. Grâce à cette synergie, la commercialisation du parc industriel intégré d’Agadir a été complètement réalisée en puisant essentiellement dans le potentiel régional, ce qui a permis de lancer la seconde tranche du parc industriel intégré. Étendue sur 30,7 ha, cette tranche est située dans la commune de Drarga à proximité de la nouvelle Zone d’Accélération Industrielle Souss-Massa (Zone Franche). Le projet nécessitera pour les travaux de sa viabilisation une enveloppe de 169,5 MDH dont une contribution du Ministère de l’Industrie, du Commerce, et de l’Economie Verte et Numérique qui s’élève à 45 MDH. Cette somme a été allouée grâce au rôle mobilisateur de la CCIS, notamment sur le plan des subventions d’équilibre. À terme, cette nouvelle tranche du Parc Industriel Intégré d’Agadir contribuera à donner un nouvel élan aux investissements industriels dans le Souss-Massa et leur offrira au total 51 lots industriels et deux parcelles dédiées respectivement aux services et aux équipements. Quant au volet de la commercialisation géré dans le cadre de la Commission Régionale Unifiée de l’Investissement, cette deuxième tranche du Parc Industriel Intégré d’Agadir a été déjà affectée à plus de 50%, seulement quelques semaines après le lancement de sa commercialisation, soit un investissement prévisionnel de plus de 360 MDH et près de 780 postes d’emplois à terme. A noter que depuis le lancement de la commercialisation, en octobre 2019, de la première tranche du Parc Industriel Intégré d’Agadir, la totalité des 67 lots industriels de cette 1ère tranche étalée sur 35,6 ha ont été affectés dans le cadre de la Commission Régionale Unifiée de l’investissement.

Tata : la Chambre initie la zone d’activités économiques
Toujours dans le cadre de la structuration du foncier industriel pour répondre au mieux aux demandes des investisseurs, la CCIS, a initié la création d’une zone d’activités économiques dans la province de Tata. Fruit d’un partenariat entre la Chambre, les ministères de l’Intérieur, de l’Economie et des Finances, de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, la Wilaya de la région Souss-Massa, les Conseils provincial et communal de Tata, cette zone a été initiée par la Chambre lors des Assises de l’investissement tenues, à Tata, en novembre 2016. Dans ce sens, la Chambre a déjà financé la réalisation de l’étude d’opportunité de ladite zone. Actuellement, une enveloppe de 40 MDH sera dédiée à la réalisation de cette zone sur une superficie de 10 hectares. Cette zone englobera des activités commerciales et une offre de location de bureaux en plus des activités artisanales et bien d’autres.

Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page