Éco-Business

Damane Relance et Oxygène : plus de 86.000 crédits octroyés

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Selon les derniers chiffres du Comité de veille économique, 86.008 opérations de crédits ont été réalisées dans le cadre des instruments Damane Relance et Damane Oxygène, déployés courant 2020 en vue de soutenir les établissements et entreprises fragilisés par les effets de la crise sanitaire.

Les membres du Comité de veille économique (CVE), réunis cette semaine pour faire le bilan de la situation économique et financière nationale, ont exprimé leur satisfaction quant aux progrès accomplis dans le cadre de la lutte contre les effets de la pandémie Covid-19. Le soutien au tissu économique a été opéré via la mise en place de différents dispositifs de garantie, tels que les instruments Oxygène et Relance et ceux déployés en faveur des établissements et entreprises. Au 31 décembre 2020, ce sont ainsi 86.008 opérations de crédit qui ont été réalisées. Cela corrobore les chiffres présentés par Hicham Zanati Serghini, directeur général de la Caisse centrale de garantie (CCG), s’exprimant le mois dernier lors d’un webinaire sur le thème «Bilan 2020 et perspectives de relance au Maroc». Élément clé dans l’accompagnement des entreprises et la facilitation d’accès au financement durant la période de crise, la caisse s’est fortement mobilisée pour garantir les prêts aux entreprises fragilisées par la crise. Ce qui a mené la CCG à traiter trois fois plus de dossiers de prêts que d’habitude, représentant un surplus de 85.000 à 86.000 prêts accordés.


Dans le détail, c’est près de 50.000 entreprises qui ont pu bénéficier de l’offre «Damane Oxygène» pour un volume crédit de plus de 18 MMDH. Produit qui a été lancé en mars 2020 et qui était principalement destiné à faire face aux charges courantes, majoritairement en faveur des TPE, dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 10 MDH et dont la trésorerie s’est dégradée à cause de la baisse de leur activité. Ce premier instrument a ainsi permis de couvrir 95% du montant des crédits. Ce qui pousse le système bancaire à rapidement mettre en place des mécanismes de découverts exceptionnels afin de soutenir le financement du besoin en fonds de roulement des entreprises. Dès la mi-juin, un autre produit «Damane Relance» a vu le jour afin d’assurer un retour progressif à une activité normale. Il a été déployé en faveur des petites, moyennes et grandes entreprises réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 10 MDH, avec une quotité de garantie allant de 80% à 90%. Le produit a profité essentiellement à la relance d’activité des entreprises exerçant dans les domaines du tourisme, de l’industrie hôtelière et de l’immobilier, à travers la garantie des crédits destinés à financer leurs besoins en fonds de roulement, remboursables sur une durée de 7 ans, avec 2 ans de différé. Pour renforcer son soutien au tissu économique, et dans le but d’assurer les conditions d’un meilleur accompagnement de la reprise économique, le CVE a décidé de proroger la date limite d’octroi des crédits Relance au 31 mars 2021 et d’introduire des mesures d’assouplissement et d’amélioration des termes d’utilisation de cette offre. Ces mesures portent notamment sur l’élargissement de l’offre Relance aux courtiers d’assurance, aux bureaux de change et aux sociétés de transferts de fonds. S’ajoute aussi le relèvement du montant du crédit Relance à deux mois de chiffre d’affaires pour les entreprises du transport touristique affectées par la crise.

En outre, le CVE a décidé d’assouplir les conditions pour les entreprises du BTP, notamment le retraitement des avances sur droits constatés et l’instruction au cas par cas des entreprises viables affectées par la crise, de moins de trois ans ayant réalisé des investissements importants avant la crise et affichant un taux d’endettement élevé. La dernière mesure porte sur l’augmentation du plafond du montant du crédit Relance de 40% à 50% du coût global de la réalisation du projet, hors-foncier, et ce, pour les entreprises de promotion immobilière ne bénéficiant pas de CPI (Crédit de promotion immobilière).

Aïda Lô / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page