Éco-Business

Crédits bancaires : le secteur non financier quasi stable

Le crédit bancaire au secteur non financier quasi stable au titre du mois de janvier 2022. De son côté la masse monétaire affiche une progression de 4,9%.

Selon les statistiques monétaires du mois de janvier, publiées par Bank Al Maghrib, la croissance du crédit bancaire au secteur non financier est restée, en glissement annuel, quasiment stable autour de 3,3% en janvier 2022. La Banque centrale explique que cette évolution «reflète la progression de 4,5% en janvier après 4,6% en décembre 2021 des prêts aux ménages et de 3,6% après 4,4% des concours aux sociétés privées», explique BAM qui vient de publier ses indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois de janvier 2022. En ce qui concerne la classification par objet économique, la progression du crédit alloué au secteur non financier recouvre un accroissement de 3,2% après 2,7% des crédits immobiliers, une hausse des facilités de trésorerie de 7,1% après 9,6% et des crédits à la consommation de 2,5% contre 2,7% et une baisse de 3,6% après 4,4% des concours à l’équipement. A travers les mêmes statistiques du mois de janvier, BAM démontre que le rythme de progression annuelle des créances en souffrance a décéléré de 4%, en décembre 2021, à 3,4%, en janvier 2022. Dans ces conditions, le taux des créances en souffrance s’est établi à 8,7%. Par ailleurs et en glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier a accusé une diminution de 0,3% en janvier, en relation principalement avec le repli de 1,5% des facilités de trésorerie, les autres catégories de crédit étant restées quasiment au même niveau que le mois précédent.

La masse monétaire progresse de 4,9%
De son côté, le rythme de croissance annuelle de l’agrégat monétaire M3, qui représente la masse monétaire, a marqué une hausse de 4,9% en janvier 2022, après 5,1% un mois auparavant, toujours selon les statistiques de Bank Al-Maghrib. Il est noté dans ce sens que cette augmentation reflète principalement l’accroissement de la circulation fiduciaire de 5,7% après 6,5%, la progression des dépôts à vue auprès des banques de 7,2%, après 7,6%, ainsi que le repli des comptes à terme de 3,4% contre une progression de 0,6% un mois auparavant. Par contrepartie, les avoirs officiels de réserve ont enregistré une hausse de 5,5% en janvier 2022, après 3,2% en décembre 2021, et les créances nettes sur l’Administration centrale de 19,5% contre 14,4%. En glissement mensuel, l’agrégat M3 a enregistré, en janvier 2022, une baisse de 0,7% pour s’établir à 1.550,3 milliards de dirhams. Cette évolution reflète principalement la diminution de 1,9% des dépôts à vue auprès des banques et de 3,8% des comptes à terme. En revanche, la circulation fiduciaire a marqué une progression de 0,2% et les comptes d’épargne auprès des banques se sont accrus de 0,3%.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page